Paris Match Belgique

Un mois après le pôle Nord, Mike Horn s’explique sur sa participation controversée au Dakar en Arabie saoudite

Mike horn au Dakar d'Arabie Saoudite

Mike Horn, qui s'était présenté comme le farouche défenseur de l'environnement, a dû justifier sa présence en Arabie Saoudite ce dimanche 5 décembre. | © Instagram @aeroautofactoria

Environnement & Animaux

Le Dakar 2020 qui se dispute aujourd’hui en Arabie Saoudite suscite toutes les controverses. Polémiques autour des droits de l’homme et questions écologiques sont au centre des débats. L’aventurier Mike Horn n’a pas non plus échappé à la polémique. 

 

Mike Horn, qui s’était présenté comme le farouche défenseur de l’environnement, a dû justifier sa présence en Arabie Saoudite ce dimanche 5 décembre. Co-pilote du Français Cyril Despres, le célèbre aventurier été contraint de se justifier afin de calmer les critiques à son égard.

Lire aussi > L’explorateur Mike Horn affiche pour la première fois son visage abîmé et ses séquelles psychologiques

Après une exploration compliquée dans l’Arctique, qui avait mené à un sauvetage en urgence, l’explorateur de 53 ans a déclaré : « Je suis quelqu’un qui observe, je reste un aventurier. Je ne suis pas quelqu’un qui dit aux gens qu’ils doivent arrêter de vivre mais plutôt changer leur manière de vivre. »

 

 

View this post on Instagram

 

Today’s the big day! 💪🏻😉 @dakarrally 1st Stage for the team! 🚙 #403 . @cyril_despres « Mike (Horn, co-driver) and me are not junior riders anymore, but I’ve been at the beginning of the Red Bull Off-Road Junior Program project. It’s another change for me, after racing bikes and cars. Now I’m a coach who is also in the race. I’m going to do my best to share with these guys what the Dakar Rally is all about. » . @mikehornexplorer « I’m a professional explorer so to be here competing in the most famous and prestigious rally-raid in the world feels great. To be here with the young guys has created a great atmosphere in the team. The moment you stop learning is the moment you become too old. We are here to learn, to compete and to share our experiences with the others. » . Follow also Cyril and Mike on www.aeroautofactoriadakar.com / Link in bio ☝🏻 . 📷 Flavien Duhamel/Red Bull Content Pool . #AeroAutofactoriaDakar #AeroAutofactoria #Autofactoria @redbulloffroadjuniorteam @redbullmotorsports #cyrildespres #mikehorn #dakar2020 #dakar #utv #sxs #offroad #dakarrally

A post shared by Aero Autofactoria (@aeroautofactoria) on

 

« Cela ne sert à rien d’arrêter tout ce qu’on fait »

Horn est engagé dans la catégorie SSV, un véhicule à mi-chemin entre le buggy et la quad. « C’est une voiture plus petite qui utilise moins d’essence avec moins d’impact sur la nature, » a-t-il encore précisé. « Cela ne sert à rien d’arrêter tout ce qu’on fait. On ne va pas arrêter de voler, de se déplacer mais on peut le faire d’une manière un peu plus durable. »

« On ne va pas arrêter de voler, de se déplacer mais on peut le faire d’une manière un peu plus durable. »

Il avait lancé un signal d’alarme concernant les conséquences du dérèglement climatique, de plus en plus visibles dans l’Arctique. Il avait d’ailleurs décidé de s’y rendre par lui-même afin de constater de ses propres yeux les conséquences environnementales sur la nature et les animaux et témoigner de son vécu et de son expérience au public.

« On doit faire des changements aujourd’hui pour avoir moins d’impact sur la nature. C’est plutôt ce message là qu’on doit faire passer, » a-t-il conclu.

 

CIM Internet