Paris Match Belgique

Deux influenceurs font la pub d’un zoo pour touristes fortunés à Dubaï, et attisent la haine des internautes

Un guépard tenu en laisse et un lionceau porté comme un jouet, tels sont les clichés publiés naïvement par deux stars françaises de la télé-réalité sur leur compte Instagram.

Environnement & Animaux

Le journaliste français Hugo Clément vient de créer un énorme bad buzz en publiant sur son compte Instagram la photo hautement controversée de deux influenceurs.

 

Un guépard promené en laisse ou un lionceau porté comme un jouet, tels sont les clichés publiés naïvement par deux stars françaises de la télé-réalité sur leur compte Instagram. Les photos ont rapidement été repartagées par Hugo Clément, connu pour son positionnement en faveur de la défense des animaux et ses nombreuses mobilisations sur le sujet. Depuis, c’est l’énorme bad buzz pour le couple d’influenceurs.

Si ces photos font tellement parler d’elles, c’est parce qu’elles ont été prises dans le zoo Al Buqaish à Dubaï. Un zoo pas comme les autres puisque cet espace privé est la propriété d’un riche homme des Émirats arabes unis et qu’il est uniquement ouvert aux touristes fortunés pour une rencontre « privilégiée » avec des animaux sauvages en totale captivité.

Lire aussi > Après le terrain de chasse, Hugo Clément lance une grande mobilisation pour racheter un zoo

L’homme derrière ce business ? Humaid Abdulla Albuqaish, un riche propriétaire des Émirats arabes qui se plaît à inonder sa page Instagram de lionceaux traîtés comme des animaux de compagnie, de tigres du Bengale promenés en laisse ou de singes déguisés en enfants.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Humaid Abdulla Albuqaish (@humaidalbuqaish) on

 

View this post on Instagram

 

My bravest little man with the bear 🐻🦾

A post shared by Humaid Abdulla Albuqaish (@humaidalbuqaish) on

Les deux photos des influenceurs ont été supprimées depuis et le compte d’Arthur Venset est passé en mode privé. Hugo Clément a cependant eu le temps de copier les photos en question et de les poster sur son propre compte. Une photo du couple apparaît également sur la page officielle du zoo : @privatezoo_dubai.

Lire aussi > Incendies australiens : Kylie Jenner s’émeut du sort des animaux… en claquettes en fourrure

Hugo Clément nous informe que la légende écrite par @elsadasc avant la supression de la photo disait : « comme quoi les animaux sauvages ne le sont pas tant que ça ». Suite à cela, Elsa a décidé de partager ses excuses dans sa story Instagram :

« Je prends la parole pour parler de ce qui s’est passé hier. J’ai posté une photo que je n’aurais pas dû et je suis vraiment, vraiment désolée », explique-t-elle. « Je suis contre les zoos. Je déteste ça. En Thaïlande, je n’ai jamais mis les pieds là-dedans. J’ai refusé catégoriquement de prendre des photos avec des éléphants », ajoute-t-elle.

Elle précise que la situation, à Dubaï, était différente: « On m’a présenté ça comme un parc privé, avec seulement dix personnes par jour. On peut voir des animaux se balader, voir des bébés lions. Forcément, j’ai dit ‘oui’. J’en ai fait la surprise à mon mari et je ne l’ai pas dit à mon agence, parce qu’elle n’a rien à voir là-dedans »

Lire aussi > Vietnam : Sur l’île aux singes, le sourire des touristes, la grimace des défenseurs des animaux

En attendant, plus de 828 000 personnes sont abonnées au compte Instagram d’Humaid Abdulla Albuqaish. Au vu des commentaires sur les photos du millionnaire, beaucoup d’entre eux semblent envieux de son train de vie et plutôt indulgents vis-à-vis de son comportement à l’égard des animaux exotiques.

Dans les Émirats, posséder un tigre ou un lion est parfois symbole d’opulence et de richesse. Depuis janvier 2017, une loi a été promulguée pour interdire de telles pratiques : « Quiconque sort en public avec un léopard, un guépard ou tout autre type d’animal exotique sera condamné à une peine de prison allant jusqu’à six mois et à une amende » allant jusqu’à 500 000 dirhams (182 000 euros).

CIM Internet