Paris Match Belgique

Marion Cotillard en voyage en Antarctique pour la protection des océans

Marion Cotillard visite le 19 janvier 2020 l'île de la Trinité avec Greenpeace pour observer les penguins et les baleines

Marion Cotillard visite le 19 janvier 2020 l'île de la Trinité avec Greenpeace pour observer les penguins et les baleines. | © Abbie Trayler-Smith / Greenpeace

Environnement & Animaux

Marion Cotillard a embarqué à bord du navire de Greenpeace l’Arctic Sunrise pour participer à une expédition scientifique en Antarctique. Son but : lancer un appel à la protection urgente des océans.

 

D’après un article Paris Match France de Juliette Bastien

Marion Cotillard est partie pour quelques temps en Antarctique avec l’association Greenpeace. L’actrice qui jouera bientôt Cléopâtre dans le nouveau volet d’Astérix et Obélix réalisé par son compagnon Guillaume Canet, a entrepris ce long voyage à l’autre bout du monde pour tirer la sonnette d’alarme : les océans sont extrêmement pollués, et nécessitent d’être protégés.

Selon les informations communiquées par Greenpeace, la jolie brune de 44 ans a donc embarqué à bord du bateau de l’ONG, l’Arctic Sunrise, et accompagne les équipes scientifiques de l’expédition dans leurs analyses de terrain, notamment auprès des colonies de manchots, dont les niveaux de population sont à surveiller. L’organisation a par ailleurs précisé que quelques scientifiques ont pour mission de prélever des échantillons pour vérifier la pollution microplastique.

Marion Cotillard visite le 19 janvier 2020 l'île de la Trinité avec Greenpeace pour observer les penguins et les baleines
Marion Cotillard, le 19 janvier 2020. © Abbie Trayler-Smith / Greenpeace

« L’Antarctique devrait être une contrée sauvage totalement préservée, hors de portée des impacts humains, mais même les endroits les plus reculés de notre planète changent à un rythme alarmant. Je suis ici pour témoigner de cet environnement fragile, où vivent des manchots, des baleines et des phoques. Leur habitat, les océans, doit être protégé », a expliqué Marion Cotillard dans le communiqué de Greenpeace. La star a aussi évoqué le quotidien de sa mission. « C’est la première fois que je vis sur un navire, c’est très enrichissant de passer du temps avec l’équipage de Greenpeace et les scientifiques qui font un travail crucial pour comprendre les menaces qui pèsent sur les océans, comme le changement climatique, la pêche industrielle et la pollution plastique. Notre planète est une planète bleue : l’océan couvre plus de surface que tous les continents réunis, et nous avons tous la responsabilité de la protéger. »

 

View this post on Instagram

 

WoW Antarctica @greenpeace @greenpeace_france #ProtectTheOceans #PoletoPole #ArcticSunrise #Greenpeace

A post shared by @ marioncotillard on

 

View this post on Instagram

 

Bout du monde Very south

A post shared by @ marioncotillard on

Greenpeace en pleines négociations pour créer des réserves marines

Cette expédition en Antarctique est la dernière étape de la grande expédition lancée par Greenpeace l’an dernier. Partis du pôle Nord pour terminer au pôle Sud, les équipes de l’organisation se sont penchées sur les menaces globales qui pèsent sur les eaux internationales. En pleine période de négociations avec les Nations Unies pour un traité mondial sur l’océan, Greenpeace souhaite créer un réseau de réserves marines à l’échelle internationale.

Lire aussi > Le coup de gueule de Marion Cotillard après l’évacuation musclée de militants écologistes

Une actrice écolo très engagée

Cela fait presque 20 ans que Marion Cotillard apporte son soutien à Greenpeace. En 2010, la jeune femme s’est rendue avec l’organisation au Congo pour dénoncer l’exploitation de la première forêt d’Afrique. Interviewée par Paris Match quelques mois après son retour, Marion Cotillard était revenue sur son engagement envers Greenpeace, et ses motivations écologiques : « Ils m’inspirent du respect et c’est physique. Dès que j’en vois un, j’ai besoin de le toucher. C’est ce qui m’a poussée à entrer en 2001 dans l’organisation Greenpeace pour me battre contre la déforestation ». Elle avait ensuite lancé un appel général pour la protection de l’environnement : « Dans une société déresponsabilisée comme la nôtre, on a tous plus ou moins l’idée que quelqu’un, en haut lieu, fera ça mieux que nous. Mais nous devons agir par nous-mêmes, chacun à notre niveau ». Deux ans après son expédition au Congo, la compagne de Guillaume Canet s’était aussi mobilisée pour soutenir les militants de l’ONG emprisonnés en Russie. Bien plus qu’une simple militante, Marion Cotillard est une battante et une porte-parole de choix pour rappeler les enjeux de l’écologie.

CIM Internet