Paris Match Belgique

En Inde, la plus jeune activiste pour le climat en a marre d’être comparée à Greta Thunberg

Licypriya Kangujam, la plus jeune activiste d'Inde

Celle qui affirme se battre depuis 2018 pour la planète a récemment publié sur Twitter une série de messages dans lesquels elle exprime sa frustration à l'égard des médias. | © Cristina Quicler / AFP

Environnement & Animaux

Licypriya Kangujam n’a que huit ans et elle est actuellement la militante pour le climat la plus célèbre d’Inde.

 

Celle qui affirme se battre depuis 2018 pour la planète a récemment publié sur Twitter une série de messages dans lesquels elle exprime sa frustration à l’égard des médias qui la comparent sans cesse à Greta Thunberg.

« Je ne fais pas mon militantisme pour ressembler à Greta Thunberg. Oui, elle est une de nos inspirations et une grande influence. Nous avons un objectif commun, mais j’ai ma propre identité, ma propre histoire. »

Lire aussi > À Davos, Greta Thunberg répond aux « haters » avec des chiffres implacables [VIDÉO]

Les ressemblances entre la jeune indienne et l’activiste suédoise de 17 ans sont certes frappantes. En témoigne la photographie de Kangujam, séchant les cours et affichant une pancarte devant le Parlement indien pour réclamer l’adoption de la loi sur le changement climatique. On pense immédiatement à la photographie devenue virale de Greta Thunberg adossée au mur du parlement suédois en août 2018, avec pour simple accessoire une pancarte où est écrit « grève de l’école pour le climat ».

« J’ai fait entendre ma voix pour la première fois aux dirigeants mondiaux en Mongolie lors d’un événement des Nations unies le 4 juillet 2018. Depuis lors, j’ai lancé mon mouvement appelé ‘Mouvement des enfants’. En hindi, nous l’avons appelé ‘Bachpan Andolan’ pour appeler nos dirigeants mondiaux à prendre des mesures immédiates en faveur du climat, » écrit la jeune activiste indienne pour prouver qu’elle était la première à lancer le mouvement.

« Arrêtez de m’appeler la ‘Greta d’Inde' »

Ayant déjà parlé du changement climatique dans plus de 21 pays, Kangujam a sacrifié une grande partie de son temps à la cause. Elle précise également qu’elle a abandonné l’école depuis février 2019, alors qu’elle n’avait que sept ans, pour protester toutes les semaines devant le Parlement indien : « J’ai sacrifié une si grande partie de ma vie alors que j’était en plein âge tendre, que je ne veux pas qu’on m’appelle « la Greta d’Inde »

Elle adresse ensuite un dernier message aux médias en ajoutant que, en la surnommant ainsi, ils ne couvrent pas son histoire, mais l’effacent.

 

Son premier tweet a déjà récolté 131k likes à lui tout seul. En décembre, Licypriya Kangujam avait partagé une photo avec Greta Thunberg, la qualifiant d’« inspiration ».

CIM Internet