Paris Match Belgique

Le bilan carbone catastrophique des roses cultivées sous serre

Saint-Valentin : Le bilan carbone catastrophique des roses cultivées sous serre

Préférez des fleurs locales et de saison, comme les crocus, iris, camélias ou amaryllis pour émerveiller votre moitié.. | © Photo by Arun SANKAR / AFP.

Environnement & Animaux

La tradition des roses rouges le 14 février est tenace. Si vous êtes un inconditionnel des tendances zéro déchet, comme votre gourde ou votre paille en métal, évitez d’offrir un bouquet à votre valentin.e, même si elles ont été cultivées localement.

 

Par Marie Kneip (Stagiaire)

Si les roses vendues en Europe viennent principalement du Kenya, d’Ethiopie et d’Equateur, inutile de préciser la lourdeur du bilan carbone pour transporter ces fleurs. Que faut-il faire dès lors ? Acheter des roses cultivées plus près de chez nous ? Malgré les idées reçues, les roses européennes ne font pas mieux. La production sous serre génère six fois à dix fois plus de CO2 que les roses importées, révèle FranceInfo. En cause, l’énergie considérable dépensée en chauffage et éclairage pour recréer dans les serres un environnement favorable à la pousse des plantes.

Lire aussi > Livre de recettes Zero Waste : Retrouver les bonnes vieilles habitudes

Des alternatives limitées

Préférez donc des fleurs locales et de saison, comme les crocus, iris, camélias ou amaryllis. Ces dernières poussent en Belgique sans besoin de conditions particulières. Si les roses vous tiennent particulièrement à coeur, le label équitable Max Havelaar propose des fleurs plus respectueuses de l’environnement et des travailleurs. Celles-ci conservent un bilan carbone lourd puisqu’elle sont cultivées dans l’hémisphère Sud, mais elles respectent les conditions de travail des employés, souvent bafouées. Parmi lesquelles on peut citer : semaines de travail de plus de 52 heures mais surtout, exposition à des pesticides néfastes, pour la plupart interdits en Europe.

Maintenant qu’on sait la véritable usine à dioxyde de carbone qu’est la production de roses, pourquoi ne pas se tourner vers des cadeaux moins polluants ? Les sorties culturelles par exemple : cinéma, musée ou théâtre. En plus de tenir votre bilan carbone au plus bas, elles vous feront vivre une expérience de plus avec votre valentin.e, et déclencheront une infinité de sujets de conversation pour le reste de la soirée.

Lire aussi >Les chiffres ahurissants de la pollution produite par les terrasses chauffées

CIM Internet