Paris Match Belgique

Les 10 milliards de Jeff Bezos peuvent-ils sauver la planète ?

Jeff Bezos

Jeff Bezos est déjà accusé de greenwashing. | © MANDEL NGAN / AFP

Environnement & Animaux

Le patron d’Amazon, vivement critiqué pour son entreprise polluante, veut sauver la planète. Il a promis 7% de sa fortune actuelle pour contribuer à la lutte contre le changement climatique. 

D’après un article Paris Match France par Camille Hazard avec AFP 

L’homme le plus riche du monde veut agir. Jeff Bezos, fondateur du géant du commerce en ligne Amazon, a annoncé lundi la création d’un « Fonds Bezos pour la Terre » afin de contribuer à la lutte contre le changement climatique. Sur son compte Instagram, il a annoncé qu’il dotait personnellement ce fonds de 10 milliards de dollars « pour commencer », sans vraiment expliquer comment il allait aider à stopper le réchauffement planétaire.

Beaucoup ont vu dans cette action philanthrope une tentative de « rachat de conscience » de la part de Bezos, son entreprise étant considérée comme l’une des plus polluantes du monde. Surtout que l’annonce survient 20 jours après que 300 employés d’Amazon ont signé des critiques contre leur groupe, notamment au sujet de sa politique environnementale.

Lire aussi > Jeff Bezos s’offre la mansion la plus chère de Los Angeles pour 165 millions de dollars, record absolu [VIDÉO]

« Nous applaudissons la philanthropie de Jeff Bezos, mais une main ne peut pas donner ce que l’autre enlève. Les habitants de la Terre ont besoin de savoir : quand Amazon va-t-il cesser d’aider les compagnies pétrolières et gazières à ravager la Terre ? Quand Amazon va-t-il cesser de financer des groupes de réflexion qui nient le changement climatique comme le Competitive Enterprise Institute et la politique de retardement du climat ? Quand Amazon se tiendra-t-il responsable des poumons [abîmés] des enfants situés près de ses entrepôts, en remplaçant ses camions diesel par des électriques ? », a vivement réagi le collectif.

Amazon, qui a bâti son succès sur un énorme réseau logistique de transport routier pour assurer des livraisons de plus en plus rapides, est un gros producteur de gaz à effet de serre, les principaux responsables du changement climatique. Les fermes de serveurs d’Amazon, qui a fait du cloud (informatique dématérialisée) une autre source très importante de profits, sont, elles aussi, extrêmement gourmandes en énergie. Selon la plateforme en ligne Climate Watch, les 44,4 millions de tonnes d’équivalent CO2 produites chaque année par Amazon représentent un peu plus de 10% des émissions annuelles totales de la France.

Jusqu’ici, les yeux de Jeff Bezos n’étaient pas tournés vers les actions écologiques mais vers les étoiles. Le milliardaire est aussi le fondateur de la société spatiale Blue Origin, dont l’un des buts est de développer l’activité humaine dans l’espace, notamment sur la Lune.

Lire aussi > Performance climatique : La Belgique, loin derrière la moyenne européenne

Où va aller l’agent promis ?

La somme promise par Bezos représente 7,7% de sa fortune personnelle, estimée à 130 milliards de dollars par le magazine américain Forbes. Mais, à l’inverse du Fonds vert pour le climat de l’ONU, son Fonds pour la Terre est d’ordre privé. Autrement dit, il ne sera pas possible de connaître la destination des financements, sauf si l’intéressé joue la carte de la transparence. Une source proche de Bezos a déclaré au site internet The Verge qu’il ne s’engagerait pas dans des investissements liés au secteur privé, mais, qu’il se concentrerait entièrement sur des dons de bienfaisance.

« Cette initiative mondiale financera des scientifiques, des militants, des ONG -soit tout effort qui offre une réelle possibilité d’aider à préserver et à protéger le monde naturel », a promis le patron d’Amazon. Il a précisé que les premières subventions seraient octroyées cet été. « Je veux travailler avec d’autres pour accroître les moyens connus et aussi pour chercher de nouvelles façons de lutter contre l’impact dévastateur du changement climatique », a encore fait valoir Jeff Bezos. « La Terre est la seule chose que nous ayons tous en commun. Protégeons-la, ensemble », a-t-il conclu. Il ne reste plus qu’à attendre.

CIM Internet