Paris Match Belgique

Les coraux pourraient totalement disparaître d’ici 2100

Les coraux pourraient totalement disparaître d'ici 2100

Un véritable désastre pour tout l’écosystème, et en particulier pour les espèces qui y vivent. | © Unsplash / LI FEI

Environnement & Animaux

Après avoir perdu leurs couleurs, les coraux pourraient totalement disparaître.

 

C’est une nouvelle pour le moins inquiétante. Selon les scientifiques, le réchauffement climatique et l’acidité des océans pourraient presque éliminer les récifs coralliens d’ici 2100. Lors d’une réunion tenue à San Diego, les scientifiques présents ont annoncé que 70 à 90 % des coraux allaient disparaître au cours des 20 prochaines années, révèle Science Daily.

Lire aussi > Le corail en Australie perd ses couleurs, victime du réchauffement climatique

Bien que la pollution représente de nombreuses menaces pour le monde océanique, de nouvelles recherches suggèrent que les coraux sont bien plus menacés par les changements dans leur environnement.

« Essayer de nettoyer les plages est formidable et essayer de lutter contre la pollution est fantastique. Nous devons poursuivre ces efforts », a déclaré Renee Setter, biogéographe à l’Université d’Hawaï Manoa. « Mais au bout du compte, c’est vraiment la lutte contre le changement climatique que nous devons préconiser pour protéger les coraux et éviter les facteurs de stress aggravés. »

Lire aussi > « Le corail peut sauver l’homme, pourtant, nous le détruisons »

Le blanchiment des coraux

Les eaux plus chaudes stressent les coraux, les poussant à libérer les algues symbiotiques qui vivent en eux. Cela fait blanchir les coraux, d’ordinaire de couleur vive. Les coraux blanchis ne sont pas morts, mais ils sont plus vulnérables et risquent de mourir à terme. Ces phénomènes de blanchiment sont de plus en plus fréquents à cause du réchauffement climatique.

Les coraux pourraient totalement disparaître d'ici 2100
Le corail d’ordinaire coloré, devient de plus en plus blanc. © Unsplash / Q.U.I

En plus des coraux, c’est également leurs lieux d’habitats qui disparaissent. La plupart des sites où vivent les coraux ne seront plus appropriés d’ici 2045, et la situation sera encore plus grave d’ici 2100. Malgré tout, des recherches ont permis de cartographier les endroits où des efforts de restauration seraient les plus fructueux au cours des prochaines décennies. La température et l’acidité de l’eau sont les éléments les plus importants pour déterminer la qualité d’un site. D’autres facteurs ont également été pris en compte, comme l’énergie des vagues, la pollution et la surpêche.

Lire aussi > La Grande barrière de corail bientôt sauvée grâce à la transplantation ?

« L’augmentation prévue de la pollution humaine n’a qu’une contribution mineure à l’élimination future de l’habitat des récifs, car les humains ont déjà causé des dommages si importants aux récifs coralliens qu’il ne reste plus beaucoup d’endroits sur lesquels ils peuvent avoir un impact », a déclaré Renee Setter, dans des propos repris par Science Daily.

CIM Internet