Paris Match Belgique

Déjà durant la préhistoire, le chien était le meilleur ami de l’Homme

Déjà durant la préhistoire, le chien était le meilleur ami de l'Homme

Une amitié longue de 28 500 ans. | © Pexels / La Miko

Environnement & Animaux

Grâce aux dents, les scientifiques ont réussi à distinguer les chiens et les loups.

 

Réputé pour sa fidélité, le chien est depuis très longtemps le meilleur ami de l’Homme… c’est même le premier animal à avoir été domestiqué. Plusieurs recherches archéologiques avaient déjà montré la relation qu’unissait les hommes et les chiens il y a 6 000 ans. En plus de vivre ensemble, le duo travaillait aussi ensemble… et mourrait ensemble. Lorsque le maître décédait, le chien était alors sacrifié et enterré avec lui.

Lire aussi > Les chiens vous font craquer ? La science a enfin découvert leur secret

Grâce à de nouvelles recherches, ce n’est plus de 6 000 ans en arrière dont on parle, mais bien de 28 500 ans. Les paléontologues ont ainsi découvert que les chasseurs-cueilleurs apprivoisaient déjà les chiens primitifs durant la dernière période glaciaire.

Quand les dents parlent

Durant des précédentes études, les scientifiques avaient déjà réussi à différencier les restes de chiens et ceux de loups. Ils avaient découvert que les chiens avaient une mandibule (mâchoire inférieure) plus courte et plus robuste, ce qui leur permettait de ronger des aliments plus durs, contrairement aux loups.

Déjà durant la préhistoire, le chien était le meilleur ami de l'Homme
Comparaison entre les dents d’un chien (en haut) et d’un loup. © BELGA IMAGE

Dans une nouvelle étude, qui sera publiée en mars 2020 dans le Journal of Archaeological Sciences, des chercheurs américains ont analysé les traces d’usure présentes sur les dents de chiens primitifs et de loups, retrouvés en République tchèque. Ces nouvelles analyses sur les molaires confirment bien ce qui avait été établi auparavant.

Lire aussi > Voici la méthode pour calculer correctement l’âge humain de votre chien

Les chiens ont des sillons plus profonds dans leurs molaires, ce qui montre qu’ils mangeaient plus souvent des aliments durs comme des os. Au contraire, les dents de loups présentaient moins de traces d’usure. La paléontologue Mietje Germonpré, de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, a collaboré sur cette étude. Elle explique dans un communiqué que « les chiens vivaient avec les hommes et recevaient sans doute les restes de nourriture – les os et carcasses – de rennes et de bœufs musqués, par exemple. Les loups, eux, vivaient plus loin des hommes et mangeaient souvent de la nourriture tendre, comme des cadavres de mammouths et de chevaux ».

CIM Internet