Paris Match Belgique

Par manque de nourriture, les ours polaires sont forcés de devenir cannibales

Par manque de nourriture, les ours polaires deviennent cannibales

Après des vidéos de villages envahis, c'est | © Unsplash / Brian McMahon

Environnement & Animaux

Selon les autorités russes, le pays se réchauffe 2,5 fois plus vite que le reste du monde.

 

On le sait depuis déjà bien longtemps, le réchauffement climatique n’est pas sans conséquence sur notre environnement et sur les animaux. Au pôle nord, la fonte des glaces a de gros impacts sur la chaîne alimentaire, laissant notamment les ours polaires la peau sur les os.

Lire aussi > Comment un ours polaire à l’agonie est devenu le symbole du réchauffement climatique

Avec un habitat naturel en péril, les ours polaires se sont déplacés de plus en plus vers le sud, à la recherche de nourriture. L’année dernière, des vidéos montraient d’ailleurs un groupe d’ours fouillant les ordures dans des villages de Sibérie, cherchant désespérément à s’alimenter. Aujourd’hui, c’est une constatation tout aussi inquiétante que font les scientifiques : les ours polaires deviennent de plus en plus cannibales.

Une fréquence qui a augmenté ces dernières années

Selon un article de The Moscow Times, des scientifiques de l’Académie des sciences de Russie ont découvert que le cannibalisme chez les ours polaires dans le nord du pays a fortement augmenté. La raison ? L’activité humaine grandissante et le développement de la région menacent le terrain de chasse des ours polaires.

Par manque de nourriture, les ours polaires deviennent cannibales
Avec la fonte des glaces, les ours polaires se dirigent vers le sud, à la recherche de nourriture. © Unsplash / NOAA

« Alors que le cannibalisme est un élément reconnu du comportement naturel des ours polaires, sa fréquence a fortement augmenté ces dernières années », a déclaré Ilya Mordvintsev, chercheur principal à l’Institut de l’écologie et de l’évolution Severtsov, auprès d’Interfax. Selon lui, le développement accru de la péninsule de Yamal et du golfe de l’Ob par les compagnies pétrolières et gazières a alimenté la dégradation des terrains de chasse à l’ours polaire et perturbé les habitudes alimentaires des animaux.

Lire aussi > Réchauffement climatique : l’ours polaire ne trouve plus assez de phoques pour se rassasier

« Les signaux ne viennent pas seulement des scientifiques, mais aussi des employés des compagnies pétrolières et gazières, et du ministère de la défense », a-t-il déclaré. Les scientifiques ont constaté que le cannibalisme chez les ours polaires avait principalement lieu lorsqu’un ours mâle était sous-alimenté. Il s’en prend alors à une femelle et son enfant, et mange le petit. Ce genre de scène avait attiré l’attention des membres d’une expédition du National Geographic en 2017, qui avaient filmé la scène.

CIM Internet