Paris Match Belgique

Pourquoi la neige en Antarctique devient rouge sang

en antarctique la neige est rouge

Aucun être vivant n’a été blessé pour produire ce phénomène. | © Capture d'écran Facebook/ Міністерство освіти і науки України

Environnement & Animaux

C’est un phénomène naturel, mais inquiétant.

En Antarctique, aux abords d’une station ukrainienne, la glace est recouverte d’une couleur pourpre. En observant les images publiées lundi sur la page Facebook du ministère ukrainien de l’Éducation et des Sciences, une seule raison nous apparait à première vue : du sang, beaucoup de sang. Il n’en est pourtant rien. Ce qui donne à la neige cet aspect barbare, ce sont des algues rouges qui prolifèrent actuellement sur les glaciers de l’Antarctique.

Lire aussi > Groenland : le réchauffement a tout chamboulé

Capables de survivre aux températures extrêmement basses pendant l’hiver, elles germent lorsque des températures plus élevées arrivent en été, entre octobre et février. Après la vague de chaleur anormale qu’a connue le continent en ce début d’année 2020, ce phénomène naturel était donc inévitable. Ces algues, identifiées au microscope par les scientifiques en tant que Chlamydomonas nivalis, sont plus couramment appelées « algue des neiges » ou encore « sang des glaciers ». Lorsque le mercure grimpe, leurs cellules se recouvrent d’un pigment rouge qui les protège des rayons ultraviolets. Ce qui produit ces taches dans la neige.

Уже кілька тижнів українська антарктична станція «Академік Вернадський» оточена… малиновим снігом! Звідки він та чому…

Publiée par Міністерство освіти і науки України sur Lundi 24 février 2020

Cercle vicieux

Le phénomène n’est pas rare, il se produit même sur tous les glaciers du monde, souligne The Independent, repéré par Slate. Mais cela n’est pas rassurant pour autant. Ce processus est à la fois un résultat et une cause du réchauffement climatique.

La couleur rouge que cette algue produit diminue le pouvoir réfléchissant de la glace, qui capte alors plus de chaleur et fond plus rapidement. Mais en même temps, cette algue se nourrit notamment de l’eau liquide engendrée par la fonte et prolifère donc quand les températures augmentent. En d’autres termes : en plus de dépendre de cette fonte, les algues l’accélèrent. Et débute ainsi un cercle vicieux qui ne va pas aller en s’arrangeant.

CIM Internet