Paris Match Belgique

Ces parents devenus plus écolos grâce à leurs enfants

écolos parents enfants

Image d'illustration. | © Unsplash / Sandy Millar.

Environnement & Animaux
Deux mamans nous expliquent comment leurs filles ont changé leurs manières de consommer.

 

Il y a plus d’un an, les jeunes s’engageaient pour le climat. Ils ont défilé, marché, fait la grève. Derrière cette initiative, une Suédoise de 15 ans à peine, Greta Thunberg. Ses idées inspirent les adolescents de sa génération, conscients qu’il y a urgence. Leur combat ne s’arrête pas à la rue, ils agissent aussi dans le cercle familial.

Fabienne est la maman d’Oriane, 18 ans, investie dans le mouvement « Youth For Climate ». Dans la famille, l’écologie est un sujet de conversation récurrent. Elle ne s’en cache pas, sa fille de 18 ans a changé ses habitudes de consommation.

Lire aussi > Sylvain Tesson : « L’écologie commence d’abord par le regard »

« Les deux soeurs d’Oriane sont aussi impliquées. Grâce à elles, j’ai pris conscience que mes actions ont un impact sur la planète. Elles m’ont ouvert les yeux ». Depuis un an, Fabienne n’achète plus en magasin, mais « en seconde main ou en récupérant des vêtements mis il y a 10-15 ans ». Elle n’utilise que des Tupperware ou des bocaux et achète chez des petits commerçants locaux. Sur son ordinateur, elle est davantage vigilante. Elle ferme les pages web qu’elles n’utilisent pas et supprime ses mails au fur et à mesure.

« Tous ces gestes, c’est Oriane qui me les a appris. J’ai toujours fait attention à certaines choses comme la consommation en eau ou le tri. Je le faisais par soucis d’économie et non d’écologie. Oriane m’a accompagnée dans ma réflexion. Elle m’a permis d’aller plus loin. »

Adieu l’aluminium !

Muriel est la maman de Leia âgée de 16 ans. Comme Fabienne, sa fille lui a fait prendre conscience que ses habitudes devaient changer.

« Elle a provoqué un déclic dans ma consommation en aluminium. Leia n’a plus voulu en utiliser pour protéger ses biscuits, elle ne souhaitait que des boîtes en plastique. Au début, je ne voyais que le côté contraignant, ça me cassait les pieds d’avoir tous ces Tupperware dans mon évier. Et puis je me suis rendue compte qu’on peut s’en passer. Je n’emballe plus rien avec, ou presque… »

Il y a quelques semaines, Muriel a « replongé ». Elle n’avait pas de contenant en plastique adéquat

pour son gâteau. Au moment de le sortir, la honte l’envahit. « Je me suis sentie prise d’un stress à l’idée qu’un collègue me voit manger quelque chose emballé dans du papier alu. Mes habitudes ont changé et restent, la preuve. »

Fabienne le constate, certaines personnes de sa génération n’arrivent pas encore à changer leurs habitudes. « On a vécu sans réaliser que consommer a un impact, c’était normal. Nos enfants et petits-enfants, eux, vont subir ces aspects négatifs. » Muriel complète : « À l’âge de Leia, on était dans l’ère du jetable, on ne faisait pas attention. Les jeunes d’aujourd’hui ont une prise de conscience. »

Lire aussi > Ces stars qui ont choisi de bouleverser leurs tournées, question d’écologie

Muriel, comme Fabienne, change sa façon de consommer. Des efforts appréciés par leurs deux filles. « Quand je vois ce qu’elle fait, je me dis que j’ai bien défendu mes idées. J’ai été convaincante. C’est encore mieux qu’on ait changé toutes les deux. Plus on est nombreux, plus on fait la différence », conclut Leia.

CIM Internet