Paris Match Belgique

Un apiculteur retrouve des milliers d’abeilles mortes, probablement à cause des pesticides

Un apiculteur retrouve des milliers d'abeilles mortes, probablement à cause des pesticides

L'apiculteur canadien a perdu la population de près de 600 ruches. | © Unsplash / Meggyn Pomerleau

Environnement & Animaux

Dans le champ de maïs voisin, l’agriculteur a utilisé des pesticides malgré des vents de près de 20 km/h. Selon l’apiculteur, cette pratique pourrait bien être liée à la mort de ses abeilles.

Joël Laberge, un apiculteur québécois, a eu l’effroyable surprise de découvrir des milliers d’abeilles mortes, gisant dans l’herbe, nous apprend La Presse. En seulement 10 jours, cet apiculteur de la région près de Montréal a perdu près de 600 ruches. Selon le syndicat qui représente les propriétaires de ruches de la province de la Montérégie, cette intoxication serait due aux pesticides.

Alors que Joël Laberge devait déménager ses ruches temporairement pour la pollinisation des bleuets dans une autre région, l’apiculteur a découvert le triste spectacle. Alors qu’il se rend sur un premier site avec plus de 200 ruches comptant 7 millions d’abeilles, il ne peut que constater que la plupart sont mortes sur le sol ou tremblantes. « Ça donne mal au cœur de toutes les voir par terre », confie-t-il au journal canadien La Presse. Sur les 200 ruches, seulement 30 ont survécu. « Elles tremblaient, elles n’étaient plus capables de voler, elles étaient dans un état de choc léthargique », explique l’apiculteur.

Lire aussi > Avec le confinement, les abeilles n’ont jamais produit autant de miel

Les pesticides en cause

Afin d’en savoir plus sur la mort de ces milliers d’abeilles, des insectes ont été envoyés au laboratoire du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. Les ruches se situant non-loin d’un champ de maïs, le syndicat des Apiculteurs et apicultrices du Québec pense que cette intoxication fulgurante viendrait des différentes molécules chimiques répandues dans le champ voisin. « Elles tombent sur le dos et se mettent à convulser parce que ces produits-là, ça affecte le système nerveux. Elles ne contrôlent plus leurs muscles », explique Julie Fontaine, présidente du comité pesticide des Apiculteurs et apicultrices du Québec, auprès de La Presse. À cause de la sécheresse de ces dernières semaines au Québec, les abeilles auraient cherché à boire dans le champ de maïs, avance le syndicat. Ils expliquent que le maïs « suinte de l’eau qui peut contenir des insecticides », et les abeilles ont juste à venir dans les feuilles de maïs pour le boire.

Lire aussi > Les abeilles sont plus rentables pour les agriculteurs que les pesticides

Selon l’apiculteur, le mal pourrait également venir du fait que son voisin agriculteur a décidé de répandre des mélanges d’herbicides malgré des vents de près de 20 km/h. Il explique que même si tous les produits ont une faible toxicité, ils sont extrêmement nocifs pour les abeilles tous ensembles.

Stéphane Leclerc, le président des Apiculteurs et apicultrices du Québec, demande au ministère de l’Environnement d’augmenter leur présence sur le terrain afin de contrôler que l’épandage des agriculteurs ne soit pas effectué en période de grands vents. Les résultats des tests effectués sur les abeilles mortes devront confirmer ou infirmer les soupçons concernant le rôle des pesticides dans la mort des abeilles.

CIM Internet