Paris Match Belgique

En quoi consiste exactement le festival de la viande de chien de Yulin, et pourquoi il fait tant polémique

Chine viande chiens

Un militant des droits des animaux prend une photo de vendeurs attendant les clients pour acheter des chiens en cage sur un marché de Yulin, dans la province de Guangin Yulin, au sud de la Chine, le 22 juin 2015. | © Johannes Eisele / AFP.

Environnement & Animaux

Le festival de la viande de chien de Yulin vient d’ouvrir ses portes, et il fait toujours débat.

 

L’événement est organisé chaque année en Chine peu après le 21 juin. Créé en 2009 par des commerçants locaux pour attirer des touristes asiatiques, l’événement fait chaque année toujours plus parler de lui. Selon la coutume locale, manger du chien tué au moment du solstice d’été apporterait chance et bonheur. De nombreuses pétitions ont vu le jour pour réclamer l’annulation de ce festival qualifié de « barbare ». Exposés au public dans des cages minuscules, les animaux entassés et torturés sont ensuite abattus et mangés. 

Lire aussi > Un parc d’attractions chinois fait sauter un cochon à l’élastique et scandalise la Toile

La plupart de ces animaux seraient des chiens et chats errants retrouvés dans la rue. Ce que condamnent les associations de défense des animaux, ce sont les méthodes cruelles utilisées pour rendre la viande plus tendre : ébouillantement, égorgement, massacre à coups de bâton etc. Les chiffres officiels dénombrent 10 000 chiens et 4 000 chats tués chaque année à Yulan. Mais le bilan serait en réalité trois à quatre fois plus élevé.

Chine Yulin chiens
Cette photo prise le 20 juin 2018 montre un client sélectionnant de la viande de chien au marché de Dongkou à Yulin.© Pak Yiu / AFP.

Précisons que la consommation de viande de chien reste très minoritaire en Chine. Elle est surtout populaire dans les classes bourgeoises (en raison de son prix élevé) et localement dans la région du Guangxi. Elle est tolérée par les autorités mais ne fait l’objet d’aucune réglementation sanitaire. Les moeurs évoluent sur le sujet en Chine. De plus en plus de citoyens possèdent désormais un chien ou un chat comme animal domestique et développement une sensibilité au sort de ces animaux.

Lire aussi > Au Vietnam, les citoyens doivent arrêter de manger du chien (pour une raison particulière)

Cette année, suite à la pandémie de Covid-19, le manque d’hygiène de ce type de marché en plein air pose plus que jamais question. Comme le précise le professeur de virologie de l’UCL Louvain, Jean Ruelle interviewé par la RTBF : « Si l’animal est infecté par un virus et est abattu ou découpé à proximité du public, il y a un réel risque de transmission ». Le danger réside dans le fait qu’un humain soit en contact direct et sans protection avec un animal entier. La tête est la partie du corps où le virus est le plus concentré au niveau des tissus. Les intestins peuvent également contenir une proportion élevée de microbes. Aucun cas de transmission avéré des chiens et des chats vers l’homme n’a cependant été constaté pour l’instant.

CIM Internet