Paris Match Belgique

Tout comme les humains, les singes ont une manière de penser structurée

Tout comme les humains, les singes ont une manière de pensée structurée

Nous ne parlons pas la même langue, mais nos modes de pensée sont beaucoup plus semblables qu'on ne le pensait. | © Pexels / Magda Ehlers

Environnement & Animaux

Cette découverte est d’une importance majeure pour les scientifiques travaillant sur l’évolution du langage.

 

Ce n’est pas une nouvelle, la science a toujours considéré les humains et les singes comme de proches cousins. Mais cette incroyable découverte va bien plus loin que ce que les scientifiques pouvaient imaginer. Selon une nouvelle étude, les humains et les singes auraient une manière de penser très semblable, rapporte un article de Science Daily.

Lire aussi > Comme les humains, les singes peuvent adapter leurs accents suivant la région où ils se trouvent

Lors de cette expérience menée sur 100 participants (tous groupes d’âge, cultures et espèces confondus), les chercheurs ont découvert que les « Chimanes », un peuple indigène de la forêt amazonienne bolivienne et les singes macaques montrent, à des degrés divers, un don pour le processus linguistique de la « récursion ». Ce procédé est primordial dans la construction syntaxique d’une phrase, il permet d’arranger les mots, ou les phrases d’une manière bien précise.

Le processus récursif n’est pas une capacité unique aux humains

Cette nouvelle étude est une grande avancée pour les chercheurs sur la compréhension de l’évolution du langage. « Pour la première fois, nous disposons de preuves empiriques solides sur les schémas de pensée qui viennent naturellement chez tous les humains et, dans une moindre mesure, chez les primates non humains », rapporte Steven Piantadosi, co-auteur de l’étude et professeur adjoint de psychologie à l’université de Berkeley. Contrairement à ce que les chercheurs prédisaient, les singes ont obtenu de bien meilleurs résultats. Cette étude montre ainsi que le processus récursif n’est pas une capacité unique aux humains, comme les scientifiques pouvaient le penser auparavant.

Lire aussi > Amandine Renaud, primatologue : « Tous les grands singes sans exception sont menacés de disparition »

Concrètement, les chercheurs ont demandé à tous les participants de mémoriser différentes séquences de symboles dans un ordre bien particulier. Ensuite, aussi bien les humains que les singes, ont dû placer dans le bon ordre quatre images de différents groupes. À des degrés divers, les participants ont tous disposé leurs nouvelles listes dans des structures récursives, ce qui est remarquable étant donné que « les adultes « Chimanes », les enfants d’âge préscolaire et les singes, qui n’ont pas de formation formelle en mathématiques et en lecture, n’avaient jamais été exposés à de tels stimuli avant le test », souligne l’étude. Pour Steven Piantadosi, ces résultats sont encourageants et « convergent avec les découvertes récentes selon lesquelles les singes peuvent apprendre d’autres types de structures que l’on trouve dans la grammaire humaine ».

Mots-clés:
singes langage humains
CIM Internet