Paris Match Belgique

Confisqués de force, abattus et mangés : Kim Jong-Un part à la chasse aux animaux domestiques en Corée du Nord

kim jong un chiens corée du nord

Le dictateur nord-coréen sur un cliché non daté. | © STR / KCNA VIA KNS / AFP.

Environnement & Animaux

Désormais interdits, les animaux domestiques sont envoyés dans des zoos d’État ou vendus à des restaurants de viande de chien.

 

Il s’agirait du symbole d’une « tendance corrompue de l’idéologie bourgeoise » et d’une forme de « décadence » occidentale selon Kim Jong-Un. Le dictateur nord-coréen a donc interdit à sa population de posséder des animaux domestiques et doit les abandonner au pouvoir, afin que ceux-ci soient mangés ou gardés dans des zoos d’État.

Lire aussi > En quoi consiste exactement le festival de la viande de chien de Yulin, et pourquoi il fait tant polémique

C’est ce que rapportent lundi le Daily Mail et le New York Post, citant l’un des principaux quotidiens sud-coréens, le Chosun Ilbo.

Une pénurie alimentaire qui ravage le pays

« Les gens ordinaires élèvent des porcs et du bétail sur leurs porches, mais les hauts fonctionnaires et les riches ont des chiens de compagnie, ce qui a attisé un certain ressentiment parmi les classes inférieures », relate le quotidien sud-coréen. Les ménages avec des chiens sont ainsi identifiés et obligés d’abandonner leurs chiens « ou alors les animaux sont confisqués de force et abattus ».

Une autre raison pourrait résider en la pénurie alimentaire que vit le pays. Selon un récent rapport de l’ONU, jusqu’à 60% de la population nord-coréenne fait face à des pénuries alimentaires généralisées. En effet, la petite dictature est mise à rude épreuve face aux sanctions internationales imposées contre le régime de Kim Jong-Un et ses programmes de missiles nucléaires. 

Lire aussi > Le leader nord-coréen reconnait que son pays traverse « une grave » situation économique

La viande de chien a longtemps été considérée comme un mets délicat dans la péninsule coréenne, bien que la tradition de manger des chiens s’estompe progressivement en Corée du Sud.

CIM Internet