Paris Match Belgique

Ce magnifique cliché partagé par Leonardo DiCaprio cache une terrible réalité

leonardo dicaprio paraguay pollution

Fervent défenseur de l'environnement, l'acteur a fait une nouvelle publication Instagram remarquée. | © VALERIE MACON / AFP.

Environnement & Animaux

Sur son compte Instagram, la star a alerté l’opinion sur la pollution d’une lagune au Paraguay.

 

C’est un cliché qui au premier plan semble révéler la beauté de la nature, mais qui cache une toute autre réalité bien plus sombre. Ce lundi, Leonardo Di Caprio a partagé la photo de la Laguna Cerro, située à l’ouest du Paraguay. Celle-ci est partagée par une route : d’un côté l’eau révèle sa couleur normale, et de l’autre elle tourne au violet. Simple magie de l’environnement ? Pas du tout.

 

View this post on Instagram

 

The Cerro Lagoon in the Paraguayan city of Limpio is sharply divided into two parts: one purple, one blue. One part emits a foul odor, the other doesn’t.⁠ The lagoon was split by construction of an embankment and roadway to carry trucks to and from local factories.⁠ Several months ago, people began noticing that the water had changed on one side of the roadway, and that fish and birds were dying. They went to local environmental authorities who took water samples.⁠ Francisco Ferreira, a technician at the National University Multidisciplinary Lab who took samples, said that the color of the water is due to the presence of heavy metals like chromium, commonly used in the tanning of animal skins to produce leather.⁠ #APPhoto Jorge Saenz @jorgesaenzpy

A post shared by Leonardo DiCaprio (@leonardodicaprio) on

Des milliers d’animaux morts

Comme le pointe la star planétaire, des déversements de métaux lourds utilisés dans une usine de tannerie ont donné à l’eau de la lagune cette couleur violette. Une catastrophe écologique pour l’acteur, qui souligne les morts par milliers de poissons et oiseaux vivant au coeur de la lagune.

Lire aussi > L’Himalaya est visible pour la première fois depuis 30 ans grâce à une chute de la pollution

« Il y a trois mois, tous les poissons sont morts dans la lagune, des milliers et des milliers », racontait une habitante de la région au New York Times il y a dix jours. Elle poursuit : « L’odeur était insupportable et nous étions submergés par les mouches. Il y a environ un mois, des hérons sont morts et l’eau a pris une couleur rougeâtre ». Comme le note le journal local La Nacion, l’incident aurait débuté mi-avril, période à laquelle l’usine brésilienne Waltrading S.A a débuté ses activités.

Comme raconté par Paris Match France, Rosa Morel, inspectrice au ministère de l’Environnement et du Développement durable, a confirmé que des experts avaient trouvé un tuyau, vraisemblablement utilisé par la tannerie, déversant des déchets non traités dans la lagune. Les spécialistes font état d’eaux à la couleur « rougeâtre », « d’une odeur nauséabonde » et « d’un matériau de type gras » qui parsèment les bords de rives.

« Les dégâts sont déjà faits »

« La valeur de l’Oxygène Dissous (OD) dans ce secteur est de 1,4, ce qui indique que l’écosystème est déjà totalement endommagé pour la vie aquatique », explique encore un communiqué. Pour faire simple, il n’y a simplement plus d’oxygène. On retrouve parmi les produits chimiques prélevés de l’ammonium ainsi que divers sulfates.

Lire aussi > La pollution est responsable d’un quart des décès et maladies dans le monde

« Les dégâts sont déjà faits », s’est désolé Luis Argaña, responsable environnement de la commune de Limpio, en bordure de la lagune. Il faudrait selon lui attendre dix ans pour que la lagune s’en remette totalement. L’unique issue pour « récupérer » les dégâts serait de réaliser d’importants travaux de pompage et de nettoyage. Une solution avancée par le ministère, pour qui il faudrait extraire toute la partie liquide ainsi que le fond de la lagune pour les traiter. « Mais il faudrait engager des consultants et demander l’aide de biologistes, les dégâts causés sont énormes », a-t-il poursuivi.

CIM Internet