Paris Match Belgique

Le Sri Lanka veut interdire l’importation de plastique pour protéger ses animaux sauvages

Le Sri Lanka veut interdire l’importation de plastique pour protéger ses animaux sauvages

Photo prise le 11 mai 2018, dans la décharge de Digampathana, dans le centre-nord du Sri Lanka. | © LAKRUWAN WANNIARACHCHI / AFP

Environnement & Animaux

Cette nouvelle législation sera présentée au Parlement dans les prochains mois.

 

Cette île de l’océan Indien, comptant plus de 22 millions d’habitants, a décidé de dire non au plastique. Depuis 2017, il était déjà interdit de fabriquer ou d’importer du plastique non biodégradable, mais cette fois-ci, le Sri Lanka compte bien aller plus loin. Afin de protéger ses éléphants sauvages et les cerfs (notamment), le pays d’Asie du Sud veut tout simplement interdire l’importation de produits plastiques de manière générale. Les jouets et les ustensiles de cuisine sont notamment dans la ligne de mire des autorités.

Lire aussi > Un bébé dugong meurt à cause des déchets plastiques, et émeut la Thaïlande

« Les plastiques causent des dommages incalculables à notre faune – éléphants, cerfs et autres animaux », a confié le ministre de l’Environnement Mahinda Amaraweera à l’AFP. « Nous devons prendre des mesures immédiates pour mettre fin à cette situation. » Une législation est déjà en préparation et sera présentée au Parlement dans les mois qui viennent.

Une véritable menace pour les animaux sauvages

En 2018, six éléphants ont été retrouvé morts dans une décharge du nord du pays après avoir mangé du plastique. De multiples images montrent un troupeau d’éléphants prendre les déchets avec leurs trompes et les mettre dans leur gueule. « C’est la routine quotidienne dans cette région. C’est vraiment déchirant de voir les animaux manger des déchets plastiques et des déchets toxiques. Cela provoque de graves problèmes de santé chez les animaux qui tombent malades. Certains en sont même morts », commente un reporter indépendant, Wasantha Chandrapala, auprès du Daily Mail à l’époque.

Le Sri Lanka veut interdire l’importation de plastique pour protéger ses animaux sauvages
Un troupeau d’éléphants sauvages fouille parmi une montagne d’ordures, avalant de dangereux morceaux de plastique, le 11 mai 2018. © LAKRUWAN WANNIARACHCHI / AFP

Pour éviter d’avoir des décharges à ciel ouvert, et des animaux sauvages qui souffrent de l’activité humaine, le Sri Lanka frappe fort. Selon un journal sri-lankais, The Morning, 10 à 20 éléphants se nourriraient chaque jour dans des décharges. Sachant qu’il y en a plus de 50 dans le pays, cela ferait plus de 1 000 éléphants par jour qui mangent potentiellement du plastique.

CIM Internet