Paris Match Belgique

Les entreprises belges pourraient recycler 34 000 tonnes de plastique supplémentaires

Les entreprises belges pourraient recycler 34 000 tonnes de plastique supplémentaires

"25 000 entreprises ne trient pas encore leurs films plastiques", explique le CEO de Valipac. | © BELGA PHOTO / KURT DESPLENTER

Environnement & Animaux

Bien que le taux de recyclage soit relativement élevé pour le carton, le métal et le bois, ce n’est pas encore le cas pour le plastique.

 

Quelque 25 000 entreprises belges ne trient toujours pas leurs films plastiques et 34 000 tonnes de plastique ne sont donc pas recyclées chaque année, indique mardi Valipac, le centre de connaissances sur les déchets industriels. L’organisme lance une campagne de sensibilisation pour familiariser les entreprises avec les avantages et le processus du tri.

Selon Valipac, qui rassemble des chiffres sur la production de déchets d’environ 190 000 sociétés, les entreprises belges trient plus et mieux mais peuvent encore progresser dans la collecte sélective du plastique. Sur les 100 000 tonnes d’emballages industriels en plastique mises chaque année sur le marché belge, 57 000 tonnes ont été collectées en 2019, ajoute l’organisme.

Lire aussi > Les matières recyclées sont encore trop peu utilisées comme matière première en Belgique

57 % d’emballages industriels en plastique sont recyclés en Belgique

« La collecte sélective des déchets industriels est en bonne voie. Nous atteignons déjà des taux de recyclage très élevés pour le carton, le métal et le bois. Mais ce n’est pas encore le cas pour les plastiques », confirme Francis Huysman, CEO de Valipac. « Notre analyse statistique avec l’Université de Hasselt démontre qu’aujourd’hui, 25 000 entreprises ne trient pas encore leurs films plastiques. D’après nos calculs, près de 34 000 tonnes de film plastique supplémentaires pourraient être triées. Le potentiel est donc énorme. »

L’organisme souligne pourtant que la collecte de films plastiques est relativement simple. Les collecteurs de déchets industriels proposent des sacs en plastique qui sont ramassés lors de la vidange du conteneur pour le papier/carton. Le coût du tri et du recyclage du plastique est compris dans le prix d’achat des sacs.

Lire aussi > La désillusion du recyclage du plastique, un système à perfectionner

« Il n’y a pas de coûts logistiques supplémentaires », poursuit Valipac. « Au contraire. Les entreprises peuvent même économiser sur leurs coûts logistiques. Car bien que le poids du film plastique soit très limité – un sac plein de 400 litres pèse en moyenne 10 kg – le film prend beaucoup de place dans le conteneur. Le tri dans des sacs en plastique permet donc d’éviter que le conteneur ne se remplisse et doive être vidangé trop rapidement. »

Avec Belga

CIM Internet