Paris Match Belgique

On sait enfin ce qui aurait mystérieusement tué des centaines d’éléphants au Botswana

On sait enfin ce qui aurait mystérieusement tué des centaines d’éléphants au Botswana

Photographie prise le 2 juillet 2020. | © NATIONAL PARK RESCUE / AFP

Environnement & Animaux

Le gouvernement parle d’une bactérie présente dans l’eau.

 

Ce sont plus de 350 éléphants qui avaient été retrouvé mort en mai dernier au Botswana, dans la région du delta de l’Okavango au nord du pays. Plusieurs hypothèses avaient d’abord été avancées, avant d’être finalement écartées. L’anthrax (ou maladie du charbon) avait notamment été exclu, tout comme la piste des braconniers, sachant que les défenses des éléphants étaient intactes. Aucunes blessures apparentes n’avaient été relevées, renforçant les interrogations. Environ 130 000 éléphants vivent en liberté dans ce pays du sud de l’Afrique. Des prélèvements avaient été effectués et envoyés dans des laboratoires spécialisés en Afrique du Sud, au Zimbabwe et au Canada. Les résultats ont enfin été dévoilés mettant fin au mystère… du moins en partie.

Lire aussi > Des centaines d’éléphants meurent dans le mystère le plus total au Botswana

Le gouvernement botswanais vient d’annoncer que ces centaines de pachydermes ont vraisemblablement succombé à une bactérie présente dans l’eau. « Les décès ont été causés par un empoisonnement dû à une cyanobactérie qui se développait dans des points d’eau », a expliqué Mmadi Reuben, vétérinaire au ministère de la faune sauvage et des parcs nationaux. Les morts d’éléphants ont cessé à la fin du mois de juin, période qui coïncide avec l’assèchement de ces points d’eau, a précisé Mmadi Reuben.

Une eau qui aurait tué les éléphants mais pas les autres animaux ?

Selon Futura Sciences« cette théorie tient la route car on sait qu’une hausse des températures peut amener à la prolifération et la modification des bactéries qui libèrent alors des toxines ». Cependant, cette hypothèse laisse les experts quelque peu sceptiques… Pourquoi l’eau contaminée aurait achevé uniquement les éléphants, ne tuant pas par la même occasion les autres animaux ? Selon une biologiste interrogée sur CNN, l’hypothèse d’un empoisonnement volontaire n’est pas à écarter. « Une des choses que font les éléphants et pas les autres espèces, c’est d’aller chercher leur nourriture dans les champs cultivés […] Si les fermiers y jettent du poison, les éléphants peuvent l’absorber et retourner ensuite à leurs points d’eau. C’est au moins, sinon plus probable que cette cyanobactérie comme cause de la mort », explique Keith Lindsay à la télévision américaine.

Difficile de définir ce qui a réellement tué ces centaines d’éléphants. De son côté, le gouvernement du Botswana a précisé que des recherches plus approfondies sur la bactérie en question allaient être menées. Il faudra attendre encore un peu pour être formellement fixé.

CIM Internet