Paris Match Belgique

La Belgique s’engage à arrêter le déclin de la nature d’ici 2030

préservation nature, Belgique

Plusieurs autres pays se sont engagés. | © JC Guillaume

Environnement & Animaux

Dix ans pour arrêter de détériorer la nature est-ce possible ?

Plus de 45 chefs d’État et de gouvernement, dont la Première ministre Sophie Wilmès, ainsi que la présidente de la Commission européenne, ont approuvé la promesse « Leaders Pledge for Nature », via laquelle ils s’engagent à prendre des mesures décisives pour arrêter le déclin de la biodiversité d’ici 2030, a indiqué lundi le WWF. Elle sera officiellement lancée lundi au sommet des Nations unies sur la biodiversité, lors de l’événement « Leaders for Nature and People ». La réduction de la pollution terrestre, atmosphérique et océanique ou encore la transition vers des modes de production, de consommation et des systèmes alimentaires durables font partie des engagements importants de « Leaders Pledge for Nature ».

Lire aussi > Au moins 212 défenseurs de l’environnement ont été tués en 2019

« Le WWF est heureux que la Belgique co-signe cette promesse. Nous attendons que le prochain gouvernement fédéral fasse tout son possible pour prendre les mesures nécessaires au niveau belge afin d’arrêter la perte de la nature et réduire de moitié l’impact de notre production et de notre consommation » , affirme Sofie Luyten, directrice du département politique du WWF-Belgique.

« L’engagement des dirigeants en faveur de la nature marque un moment clé » , estime le WWF, qui avertit que « la nature se détériore à un rythme sans précédent dans l’histoire de l’humanité ». L’ONG appelle les signataires à conserver cette ambition lors des négociations internationales sur la biodiversité et le climat prévues en 2021.

Lire aussi > La Grande Barrière de corail, plus que jamais menacée et symbole d’une planète en danger

« La perte de la nature et de la biodiversité est si importante qu’elle menace gravement notre santé, notre économie et nos moyens de subsistance. Les pandémies, les incendies de forêt, la dégradation de la faune et le changement climatique sont autant de symptômes de notre relation dangereusement déséquilibrée avec le monde naturel. Nous ne pouvons plus les ignorer et nous devons agir avec détermination » , martèle Marco Lambertini, directeur général du WWF-International.

Par Belga 

CIM Internet