Paris Match Belgique

Explosion à Paris : Que se passe-t-il lorsqu’un avion franchit le mur du son ?

explosion-paris-mur-son

Image d'illustration. | © Unsplash / Timothy Newman

Environnement & Animaux

Voici en quoi consiste exactement ce phénomène observé aujourd’hui à Paris.

 

Le bruit d’explosion qui a été entendu peu avant midi à Paris est sur toutes les lèvres, il a même réussi à donner lieu à près de deux heures de débats sur BFM TV. Il est également le sujet en Top Tendance sur Twitter. En réalité, le bruit a été provoqué par un avion de chasse qui aurait franchi le mur du son pour intercepter un avion de ligne en difficulté. Mais en quoi consiste ce phénomène exactement ?

C’est le site Futura Sciences qui nous vulgarise ce phénomène scientifique impressionnant. On apprend ainsi que, pour qu’un avion dépasse le mur du son, il doit atteindre une vitesse de près de 1 200 km/h environ (qui est la vitesse du son dans l’air à une température de 15°C). Le bruit se dégage dans l’air jusqu’à nos oreilles sous la forme d’ondes sonores, que l’on peut visualiser sous la forme d’une vague dans un liquide ou d’une corde de guitare qui vibre par exemple.

Lire aussi > Non, mâcher un chewing-gum en avion n’est pas une bonne idée

L’avion lui aussi fait du bruit, autrement dit il émet des ondes sonores. Quand un avion vole, il comprime l’air autour de lui. Mais lorsqu’il atteint la vitesse du son, l’air est tellement comprimé qu’il se produit une onde de choc, nous apprend Espace Sciences. Lorsqu’il dépasse la vitesse du son, il émet un « bang » supersonique » et nous l’entendons donc depuis en bas. Ce bruit va d’ailleurs persister durant tout le trajet de l’avion tant qu’il dépasse la vitesse du son, et pas seulement au moment où il franchit le fameux mur.

Et puisque l’avion vole plus vite que le son, il n’est plus là au moment où nous entendons l’explosion.

D’où vient l’expression ?

Le « mur du son » était une expression utilisée par les aviateurs lorsqu’ils se rapprochaient des 1 200 km/h, cela en raison de la faible maniabilité de leurs appareils, qui leur donnait donc la sensation d’être face à un mur. Le premier pilote à avoir franchi le mur du son est Charles Yeager, en 1947, à bord de son avion fusée Bell X1 en Californie.

CIM Internet