Paris Match Belgique

Pour éloigner les frelons géants, les abeilles asiatiques utilisent des excréments d’animaux

Pour éloigner les frelons géants, les abeilles asiatiques utilisent des excréments d'animaux

Les frelons géants déciment les abeilles. | © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Environnement & Animaux

Cette technique pourrait bien expliquer pourquoi les abeilles asiatiques luttent mieux que les abeilles européennes face aux frelons géants.

 

C’est une technique pour le moins surprenante, mais terriblement efficace. Selon une nouvelle étude parue dans Plos One, une espèce asiatique d’abeille utilise de l’excrément animal pour éloigner les frelons. C’est la première fois qu’elle telle technique est documentée, précise Futura Sciences.

Lire aussi > Des frelons asiatiques géants arrivent et menacent la biodiversité [VIDEO]

Les scientifiques ont observé pendant dix jours les abeilles « Apis cerana », après que des apiculteurs vietnamiens aient découvert la présence d’excréments à l’entrée de leur ruche. Les chercheurs ont ainsi découvert que les abeilles rapportaient des petites boules d’excréments grâce à leurs mandibules, qu’elles déposaient ensuite à l’entrée de la ruche. Cette technique était utilisée par les Apis cerana encore plusieurs jours après la visite du frelon « Vespa soror », 3 fois plus gros qu’elles.

Limiter les dégâts et éviter les attaques massives

Et les résultats sont plutôt concluants : les scientifiques ont calculé que les frelons passaient 94 % moins de temps à manger l’entrée de la ruche quand des excréments étaient présents. Les abeilles choisissent cette technique lorsque ce sont des frelons de grande taille qui les attaquent. Car en plus de repousser rapidement l’envahisseur, l’odeur des excréments couvre également les marqueurs chimiques laissés par les frelons, évitant ainsi qu’ils ne reviennent pas la suite pour une attaque de masse.

Lire aussi > Avec le confinement, les abeilles n’ont jamais produit autant de miel

« L’utilisation d’excréments d’animaux par les abeilles asiatiques met en valeur l’impressionnante suite d’armes qu’elles ont développée pour défendre leurs colonies contre l’un de leurs prédateurs les plus dangereux. Il met également en évidence les raisons pour lesquelles les abeilles européennes, qui n’ont pas ces défenses, succombent si facilement aux frelons géants lorsque les deux espèces se rencontrent », expliquent les auteurs de l’étude dans un communiqué de presse relayé par Futura Sciences.

Les abeilles possèdent d’autres techniques pour repousser les frelons, comme celle de l’étouffement où les abeilles entourent le frelon qui meurt de surchauffe.

CIM Internet