Paris Match Belgique

Rythme record de la fonte des glaces : Antarctique et Groenland les plus touchés

Un peu plus de la moitié (58%) de la perte de glace est à situer dans l'hémisphère nord... | © Corporal Phil Dye/Ministry of Defence via AP

Environnement & Animaux

La Terre perd chaque année de plus en plus de glace, ressort-il d’une étude basée sur des images satellites et des modèles mathématiques publiée lundi dans la revue The Cryosphere.

 

La quantité de glace sur la surface de la terre a fondu de 28 billions (soit 28.000 milliards) de tonnes entre 1994 et 2017. Le rythme de fonte de glace a augmenté de 57% depuis le début des années 1990, ont constaté les chercheurs issus de l’université de Leeds.

L’augmentation de 800 milliards à 1.200 milliards de tonnes par an peut, selon eux, être attribuée à la fonte accélérée des glaciers de montagne, des calottes glaciaires de l’Antarctique et du Groenland et de la plateforme glaciaire de l’Antarctique. Le niveau mondial des mers a augmenté de 34,6 millimètres au cours de la même période. L’enquête souligne qu’il ne fait aucun doute que la majeure partie de la fonte de glace dans le monde est le résultat direct du réchauffement climatique.

Un peu plus de la moitié (58%) de la perte de glace est à situer dans l’hémisphère nord, contre 42% dans l’hémisphère sud. L’Antarctique et le Groenland sont les plus touchés.

Lire aussi >La planète se dirige toujours vers un réchauffement de 3°C

©Corporal Phil Dye/Ministry of Defence via AP

Réchauffement climatique : conséquences directes sur les régions polaires

En octobre, la superficie de la banquise arctique a atteint son niveau le plus faible jamais enregistré à cette saison. Son taux de croissance était aussi plus bas que la normale. Et de multiples études scientifiques ont montré que la calotte glaciaire du Groenland fond à un rythme sans précédent, alors que les glaces du « continent blanc » autour du pôle Sud sont elles aussi fragilisées.
Cette fonte déclenche un cercle vicieux: la glace perd de son pouvoir réfléchissant, les rayons du soleil sont donc plus absorbés, l’eau des glaces fondues vient réchauffer la banquise, qui fond d’autant plus…
Le phénomène contribue aussi à la montée des océans, dont le niveau a gagné 15 centimètres au XXe siècle selon les experts climat de l’ONU. Ils préviennent que d’ici 2050 plus d’un milliard de personnes vivant dans des zones côtières peu élevées pourraient être menacées.

Avec Belga.

CIM Internet