Paris Match Belgique

Le tigre de Tasmanie a-t-il vraiment disparu ? Des photos relancent le débat

tigre de tasmanie

Le dernier diable de Tasmanie vivant en captivité, filmé au zoo de Hobart en Tasmanie. | © Capture d'écran YouTube.

Environnement & Animaux

Le marsupial carnivore dont l’espèce est considérée comme éteinte depuis des décennies aurait été photographié. Mais les experts sont divisés…

D’après un article Paris Match France de D.R.

La cryptozoologie, terme inventé dans les années 50 par l’écrivain et zoologue belge Bernard Heuvelmans, se définit comme la science des animaux inconnus. Elle a pour objet d’étude un bestiaire entre légende et réalité où l’on rencontre monstres lacustres, bigfoot, dinosaures ayant survécu cachés au fond d’une jungle et autres chupacabras. Pourtant, parmi ces animaux mythiques, certains sont vus d’un oeil moins ironique par la science. C’est le cas du thylacine ou tigre de Tasmanie, marsupial aux allures de loup tigré, massacré par les colons aux 19ème et au début du 20ème siècle.

Lire aussi > Pourquoi l’homme n’est pas à blâmer pour l’extinction du tigre de Tasmanie

Le dernier survivant connu de l’espèce, dont il existe un film fascinant tourné en1933, est mort au zoo de Hobart le 7 septembre 1936, même si l’on soupçonne que quelques individus ont pu subsister jusqu’au début des années 80. Depuis, cette date est devenue en Australie la « journée nationale des espèces menacées ».

Mais le thylacine est-il vraiment éteint ? Sa disparition récente rend vraisemblable la possibilité que quelques individus aient survécu dans les immenses étendues sauvages de l’Australie. Une hypothèse renforcée par des centaines de témoignages, des empreintes de pattes et quelques photographies et vidéos malheureusement trop floues ou lointaines pour être décisives.

Mais Neil Waters, qui traque le tigre mythique depuis des années au sein du Thylacine Awareness Group of Australia qu’il préside, est cette fois certain d’avoir atteint son Graal. Il a partagé sur sa chaîne YouTube une vidéo contenant trois images de ce qu’il croit être un ou plusieurs thylacines en promenade. On y distingue la tête d’un animal aux oreilles pointues ainsi que l’arrière train et la queue de ce qui semble être un quadrupède. Le dos est traversé des rayures caractéristiques du marsupial mais il pourrait aussi s’agir de l’ombre portée de branchages.

Neil Waters est si convaincu de l’authenticité de sa trouvaille qu’il a transmis les images aux experts du Musée de la Tasmanie. Malheureusement, la réponse du directeur du musée, Nick Mooney, n’est pas celle qu’il espérait. Dans un communiqué, il explique qu’il est hautement improbable qu’il s’agisse d’un thylacine. L’animal photographié pourrait être selon le spécialiste, un wallaby, un petit kangourou.

Lire aussi > Tigre de Tasmanie : Une étude révèle la véritable raison de sa disparition en 1936

Mais il en faut plus pour décourager Neil Waters : « Avec tout le respect que je lui dois, je reste en désaccord avec Nick Mooney. C’est son opinion et c’est parfait. Mais ce n’est qu’un avis parmi d’autres et je vais continuer à interroger des spécialistes pour réunir le plus grand nombre d’expertises possible. »

CIM Internet