Paris Match Belgique

L’auto-décapitation, la macabre manie d’une limace de mer

L’auto-décapitation, la macabre manie d’une limace de mer

Une limace de mer. | © Unsplash / Kris Mikael Krister

Environnement & Animaux

Des scientifiques japonais ont découvert par hasard qu’une espèce de limaces de mer pourtant bien connue était capable de trancher sa tête et de générer un nouveau corps.

 

D’après un article Paris Match France de DR

Pourquoi aller chercher des bigfoot à l’existence douteuse quand des animaux bien réels adoptent des comportements si étranges qu’ils semblent provenir d’une autre planète ? Ainsi en est-il des limaces de mer, de l’espèce sacoglosse, qui ont développé une habitude si atroce qu’elle a même horrifié Sayaka Mitoh, l’une des scientifiques japonaises qui ont étudié ce comportement. Ces mollusques sont capables de se décapiter eux même et de générer un nouveau corps à partir de la tête tranchée. « C’est un véritable film d’horreur » plaisante Sayaka Mitoh dans la revue Science.

Lire aussi > Les animaux « moches » discriminés par leur image

Mais, bien que peu ragoutant, le processus n’en est pas moins fascinant : quelques instants après cette auto-mutilation, la blessure commence déjà à se cicatriser, une poignée d’heures plus tard, la tête sans corps peut se nourrir d’algues, et, en trois semaines, le corps entier est reconstitué avec tous ses organes. En revanche, l’ancien corps n’est plus bon à rien et est abandonné à son triste sort.

C’est par un pur hasard que les scientifiques de l’université des femmes de Nora, au Japon, Yoichi Yusa et Sayaka Mitoh, ont observé ce phénomène en constatant qu’une tête de limace sans corps se baladait dans son aquarium sans paraître affectée par cette situation. « Nous étions convaincues que cette tête, dépourvue d’organes, allait mourir rapidement, mais à notre grande surprise, nous avons assisté à cette régénérescence. »

Mais il reste deux grands mystères : comment et pourquoi ? Les scientifique soupçonnent que ces limaces disposent de cellules souches localisées à l’endroit où s’effectue la mutilation qui sont capables de reconstituer les cellules manquantes. En attendant que ses organes vitaux se reforment, la tête de limace se nourrirait en profitant des propriétés de photosynthèse des algues qu’elles absorbent.

Enfin, il reste à élucider la raison pour laquelle ces limaces se livrent à cette effrayante activité. L’hypothèse la plus vraisemblable est qu’elles se débarrassent par ce moyen de parasites internes qui perturbent leurs fonctions reproductives. Un grand nettoyage par le vide qui reste l’apanage des jeunes limaces. En vieillissant, elles perdent leur capacités à se régénérer, ce qui devrait conduire les sacoglosses d’un certain âge à y réfléchir à deux fois avant de se livrer à cette cérémonie d’auto-décapitation. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas.

Mots-clés:
animaux mer Limace
CIM Internet