Paris Match Belgique

La « porte des Enfers » du volcan Nyiragongo inquiète

La "porte des Enfers" du volcan Nyiragongo inquiète

Le cratère ardent du Nyiragongo. | © Dpa.

Environnement & Animaux

Le Nyiragongo, en République démocratique du Congo, est l’un des volcans les plus dangereux d’Afrique et fait l’objet de contrôles réguliers.

D’après un article Paris Match France de Camille Hazard

C’est un des endroits les plus fascinants sur Terre. Le volcan Nyiragongo, niché dans le parc national des Virunga, en République démocratique du Congo, fait régulièrement l’objet d’études. Imaginez un lieu tout droit sorti des Enfers : une montagne sous laquelle se cache une fosse ardente, crachant jour et nuit de la lave en fusion et d’épais nuages de fumée, illuminée par un cratère si rond qu’il aurait pu inspirer celui du Mont Destin de Tolkien. Bienvenue sur le Nyiragongo, sur les hauteurs de Goma, à plus de 3470 mètres d’altitude.

Lire aussi > L’étrange phénomène des volcans de glace du Michigan

Nyiragongo volcan
En territoire Masisi, au Nord-est de la RDC, vue sur le Nyiragongo à l’arrière-plan. © ALEXIS HUGUET / AFP.

D’après Reuters, les volcanologues de l’observatoire volcanologique de Goma craignent que son activité observée au cours des cinq dernières années ne reflète celle qui a entraîné les précédentes éruptions meurtrières. Le stratovolcan a la particularité de contenir un immense lac bouillonnant de magma. Fréquemment, le Nyiragongo expulse quelques jets de lave, qui ruisselle ensuite le long de la roche avant de se transformer à son tour en caillou volcanique.

Nyiragongo
Le lac de lave du Nyiragongo. © PETER MARTELL / AFP.

Vers une catastrophe ?

Mais il semblerait que le niveau du magma ait augmenté. Si un tremblement de terre venait à se produire, une fracture sur le flanc du volcan pourrait provoquer une éruption et ainsi une catastrophe encore plus grave que les précédentes. En 1977, le Nyiragongo était entré en éruption faisant plus de 600 morts. Et en 2002, ce sont plus de 250 personnes qui avaient péri dans une nouvelle colère.

volcan congo
Une éruption datant de 2011 et n’ayant oas fait de victimes. © LuAnne Cadd / Virunga National Park / AFP.

Alors pour éviter un troisième drame notable, les scientifiques congolais contrôlent le diamètre du cratère. « Si nous ne le faisons pas régulièrement, nous ne saurons pas si le cratère se développe. Plus il y a de magma dans le cratère, plus le cratère se dilate. Nous devons savoir où cette dilatation se produit exactement. Bien que le cratère fasse déjà 1,03 kilomètre (de diamètre, ndlr), il est possible qu’il s’agrandisse d’un certain côté; nous devons savoir à quel niveau il se développe », a déclaré Honoré Ciraba, de l’observatoire volcanologique de Goma, qui consacre sa vie à étudier l’activité du volcan.

Lire aussi > L’impressionnante explosion du volcan Sinabung en Indonésie

En août dernier, des volcanologues ont estimé qu’une éruption potentielle pourrait avoir lieu entre 2024 et 2027 si l’activité volcanique restait la même, selon une étude publiée dans la revue Geophysical Research Letters. L’expansion des villes autour du volcan pourrait rendre cet incident naturel encore plus meurtrier. « Si nous ne faisons pas de mesures régulières et que nous n’annonçons pas l’éruption quelques jours à l’avance, la population n’aura pas le temps d’évacuer et des gens mourront », a poursuivi M. Ciraba.

CIM Internet