Paris Match Belgique

Très rares clichés d’une famille léopard de l’Amour, espace menacée d’extinction

Très rares clichés d'une famille léopard de l'Amour, espace menacée d’extinction

Les quatre léopards de l'Amour sont nommés en référence au fleuve qui coule entre la Russie et la Chine. | © SEBASTIEN BOZON / AFP

Environnement & Animaux

Il y a 20 ans, il ne restait plus que 35 individus de cette espèce en Russie.

 

Une femelle léopard de l’Amour et ses trois petits – l’espèce de grands félins la plus rare au monde – sont passés devant l’objectif d’un piège photographique en Extrême-Orient russe. Un portrait de famille exceptionnel récompensant les efforts entrepris pour sauver ces animaux menacés d’extinction.

Lire aussi > Le Sri Lanka veut interdire l’importation de plastique pour protéger ses animaux sauvages

Les quatre léopards de l’Amour, nommés ainsi en référence au fleuve qui coule entre la Russie et la Chine, ont été filmés dans un parc national qui a diffusé vendredi ces images tournées en décembre. On y voit les bêtes tachetées se tenir sur une hauteur rocheuse qui domine une forêt. La mère, à l’affut, ayant peut-être repéré un autre animal, sort du cadre. Ses petits l’observent ensuite calmement, pendant plus d’une minute.

Très rares clichés d'une famille léopard de l'Amour, espace menacée d’extinction
© The Land of the Leopard National Park / AFP

Selon Ivan Rakov, le porte-parole du parc « Terre des léopards », créé en 2012 et situé dans la région russe de Primorié, c’est la première fois que cette femelle est filmée avec sa progéniture. « Nous avons découvert qu’elle a pu élever une famille », se réjouit auprès de l’AFP M. Rakov, notant qu’il s’agit de la « première portée » de cette maman baptisée « Leo 117F » et dont l’âge est évalué à environ quatre ans. Selon Ivan Rakov, faire grandir une portée aussi nombreuse dans la taïga n’est pas une mince affaire : cela nécessite « beaucoup d’espace et de nourriture ».

Revenus d’entre les morts

Les léopards de l’Amour, réputés pour leurs qualités de grimpeurs, sont considérés comme les grands félins les plus rares au monde et se trouvent en danger critique d’extinction, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Ces dernières années, les mesures entreprises par les autorités russes et chinoises contre la déforestation et le braconnage ont permis de faire remonter sensiblement leur nombre. Leur population est actuellement estimée à plus d’une centaine d’individus en Russie, contre environ 35 il y a 20 ans. Pour Ivan Rakov, ce léopard, également connu sous le nom de panthère de l’Amour, est donc « revenu d’entre les morts ».

Lire aussi > Il y a plus de tigres en captivité aux États-Unis que de tigres sauvages dans le monde entier

« C’est un grand succès », souligne Alexeï Kostyria, en charge des espèces rares pour l’antenne russe du Fonds mondial pour la nature (WWF) dans la région de l’Amour. D’après M. Kostyria, la création de zones protégées et des efforts communs avec la Chine ont permis de sauver l’espèce du braconnage qui a désormais « pratiquement » disparu. Longtemps, ces léopards ont été chassés intensivement, la médecine chinoise leur attribuant des vertus thérapeutiques.

« Au moins 80% de leur habitat est maintenant sous surveillance », se félicite Alexeï Kostyria. L’expert précise par ailleurs que la population de cerfs, un mets de choix pour les félins, a augmenté dans cet immense territoire qui abrite également des lynx et des tigres.

Avec l’AFP

CIM Internet