Paris Match Belgique

Adani : Un projet de mine controversé à proximité de la grande barrière de corail inquiète les écologistes

La grande barrière de corail sur la côte des îles Whitsunday Islands, toutes proches du Queensland. | © AFP PHOTO / Sarah LAI

Environnement & Animaux

L’indien Adani a annoncé mardi le début prochain des travaux pour réaliser un projet controversé de mine géante près de la Grande barrière de corail, décrié par les écologistes qui dénoncent son impact sur le site emblématique inscrit au patrimoine de l’Humanité.

 

Le président milliardaire d’Adani, Gautam Adani, a fait savoir que son conseil d’administration avait pris « sa décision finale d’investissement », signant « le lancement officiel » du projet Carmichael, pesant 21,7 milliards de dollars australiens (14,4 milliards d’euros). Le gigantesque projet comprend la construction de mines souterraines et à ciel ouvert dans le centre du Queensland, mais prévoit aussi la construction de 189 kilomètres de chemin de fer pour acheminer le charbon jusqu’à la mer.

Lire aussi > Les récifs coralliens pourraient avoir disparu dans 50 ans

Les écologistes font valoir que le charbon produit – 60 millions de tonnes de charbon thermique par an à destination de l’Inde – contribuera au réchauffement climatique global qui dégrade la Grande barrière. La matière première devra en outre transiter par un port proche du plus grand récif corallien au monde, accusent-ils. Alors que l’annonce marque le début iminent des travaux, les défenseurs de l’environnement ont également souligné que le groupe indien n’avait pas révélé comment la mine serait financée, alors que de nombreuses banques ont exclu d’y participer.

Tout vient à point, pour les Indiens

La mine située dans l’État du Queensland s’est heurtée à de nombreux obstacles judiciaires et réglementaires, qui ont provoqué sept années de retard dans le démarrage du projet. « La page de l’attente a été tournée, le moment est venu de faire », a commenté le ministre fédéral des Ressources Matt Canavan.

Lire aussi > Grande barrière de corail : « Les récifs endommagés en 2016 n’ont aucune chance de se rétablir »

©EPA/DENNIS M. SABANGAN

Le conseil d’administration du conglomérat avait retardé sa décision finale en raison d’incertitude sur le versement des royalties aux autorités australiennes. Les travaux préliminaires de construction commenceront au dernier trimestre 2017, selon Adani, qui prévoit la création de 10 000 emplois directs et indirects.

Avec Belga

CIM Internet