Paris Match Belgique

Les 1 % les plus riches polluent deux fois plus que les 50 % les plus pauvres

Les 1 % les plus riches polluent deux fois plus que les 50 % les plus pauvres

Les auteurs de l'étude demandent aux plus riches de ne plus rouler en SUV. | © Pexels / Mali maeder

Environnement & Animaux

Les plus riches surconsomment alors qu’ils feraient mieux d’investir pour l’écologie, estime le rapport de l’ONU.

 

Selon un nouveau rapport de l’ONU, les riches polluent bien plus que les pauvres. Et la preuve en est : d’après les Nations Unies, les 1% les plus riches du monde émettent deux fois plus de CO2 que les 50 % les plus pauvres. En allant plus loin, on constate même que les 5 % de ces riches ont contribué pour 37 % à la croissance des émissions entre 1990 et 2015, indique Vanity Fair.

Lire aussi > La pollution est responsable d’un quart des décès et maladies dans le monde

L’étude a été dirigée par la Cambridge Sustainability Commission au Royaume-Uni. Les auteurs insistent sur l’importance de convaincre les plus riches de se détourner des SUV et des voyages en avion, et de mieux isoler leurs maisons. « Nous devons réduire la surconsommation et le mieux est de commencer par la surconsommation des élites polluantes qui contribuent bien plus que leur part aux émissions de carbone », confie à la BBC l’auteur principal de l’étude, Peter Newell.

« Parce qu’ils peuvent se chauffer, ils ont tendance à ne pas s’inquiéter de l’isolation »

« Ce sont les personnes qui prennent le plus l’avion, conduisent les plus grosses voitures et vivent dans les plus grandes maisons qu’elles peuvent facilement se permettre de chauffer, donc elles ont tendance à ne pas s’inquiéter de savoir si elles sont bien isolées ou non », précise le professeur de l’Université du Sussex. Une indifférence pour l’isolation, alors que ce sont justement des personnes avec les moyens de mieux isoler leur habitation, et d’ajouter des panneaux solaires.

Lire aussi > La crise environnementale touche principalement les ménages les plus pauvres

Le professeur Newel souligne l’importance de l’effort collectif pour lutter contre le changement climatique, à commencer par les plus riches qui doivent montrer l’exemple. « Les riches qui prennent beaucoup l’avion peuvent penser qu’ils peuvent compenser leurs émissions par des programmes de plantation d’arbres ou des projets de capture du carbone dans l’air. Mais ces projets sont très controversés et n’ont pas fait leurs preuves dans le temps. Les riches doivent tout simplement prendre moins l’avion et conduire moins. »

Le rapport précise que « les objectifs de l’accord de Paris sur le changement climatique ne peuvent être atteints sans un changement radical des modes de vie et des comportements, en particulier chez les membres les plus riches de la société ».

CIM Internet