Paris Match Belgique

Cet été, offrez-vous un vent de fraicheur et visitez la grotte aux manchots de Pairi Daiza

Cet été, offrez-vous un vent de fraicheur et visitez la grotte aux manchots de Pairi Daiza

Prêts à rencontrer les manchots papous ? | © DR

Environnement & Animaux

Entrez dans l’univers des manchots papous, au cœur de l’Antarctique.

 

Après avoir passé les portes battantes de la grotte, c’est d’abord le choc thermique qui nous glace. Seulement quatre petits degrés à l’intérieur de la grotte. Ensuite, nous avançons de quelques pas et c’est un extraordinaire spectacle qui s’offre à nous : c’est une véritable banquise qui se dévoile sous nos yeux, avec de la neige qui tombe et une immense étendue d’eau où s’amusent les 12 manchots papous.

Cet été, offrez-vous un vent de fraicheur et visitez la grotte aux manchots de Pairi Daiza
Les petits manchots peuvent évoluer sur pas moins de 550 m². © DR

Les manchots nagent, jouent, marchent … et glissent aussi parfois ! Ce territoire a été pensé avec beaucoup de minutie pour leur bien-être. Dans leur milieu naturel, les manchots papous parcourent des dizaines de kilomètres chaque jour pour se nourrir et rapporter la nourriture à leur bébé. Pour optimiser leur comportement naturel, un parcours sur deux étages a été créé dans ce territoire. Pour se nourrir, les manchots sont obligés de se jeter dans l’eau et de nager. Sur le côté droit, ils ont ensuite un escalier pour les mener à la mezzanine, là où ils pourront prendre des poissons comme récompense. Après avoir traversé tout le long, ils peuvent redescendre via un toboggan (trop glissant pour les petits malins qui voudraient remonter par ce « raccourci »). « C’est un véritable triathlon pour les maintenir en bonne santé », explique Nathan Duvivier, architecte du projet. Le bassin a également été réfléchi pour que les manchots puissent nager le plus possible en faisant de grandes longueurs. Des galeries ont même été creusées sous l’île pour permettre aux manchots de nager entre les piliers. Et contrairement aux autres animaux du parc, les manchots papous ont le droit à une eau salée entre 2 et 3°C.

Lire aussi > À la découverte du métier de soigneur : Entre passion, rêve et réalité (LONG FORMAT)

Une proximité entre l’animal et le visiteur

L’une des choses la plus marquante dans cette grotte, c’est la grande proximité entre les visiteurs et les manchots. On est extrêmement proches d’eux, d’autant plus qu’ils viennent facilement jouer avec les visiteurs au niveau de la vitre submergée. Ce territoire permet d’observer les manchots sous tous les angles : que ce soit en vision subaquatique, de plain-pied au niveau de l’île, mais également en mezzanine ce qui donne une vision surplombante. En franchissant les portes de ce territoire, on est totalement plongé dans l’univers des animaux. Contrairement à la plupart des parcs animaliers, où les manchots d’Antarctique restent dans des enclos totalement fermés, cette grotte est une expérience inédite pour bon nombre de visiteurs.

Cet été, offrez-vous un vent de fraicheur et visitez la grotte aux manchots de Pairi Daiza
© DR

La température de cet espace n’a pas été choisi au hasard. S’ils vivent dans la nature à -20°C, il faut absolument garder un air frais et sec pour leur bien-être. La température doit rester en dessous de 5°C pour éviter que les moustiques n’amènent des maladies aux pensionnaires, notamment la malaria aviaire (létale pour les manchots d’Antarctique). Un système de filtration d’air souffle l’air frais vers les animaux et extrait l’air au-dessus des visiteurs pour éviter tout risque de transmission de germes. De la neige est également produite grâce à une machine à neige sur leur île pour leur garantir la meilleure sensation possible.

La plus grande verrière au monde pour un territoire de manchots

Cette grotte est pourvue d’une verrière laissant entrer la lumière naturelle dans la grotte. Une verrière de 100 m² qui procure le bien-être nécessaire pour ces animaux particulièrement sensibles au spectre lumineux. C’est d’ailleurs la plus grande verrière au monde pour un territoire de manchots. De plus, un éclairage artificiel complète ce territoire pour simuler le cycle des saisons qu’il peut y avoir en Antarctique.

Cet été, offrez-vous un vent de fraicheur et visitez la grotte aux manchots de Pairi Daiza
© DR

Toute cette infrastructure demande forcément beaucoup d’énergie. Un souci environnemental que Pairi Daiza a pris en compte dès la conception du projet. « Pour produire du froid, on produit aussi du chaud », vulgarise Marie-Yannick Sarrazyn, responsable énergie, environnement et développement durable du parc. « On récupère plus de 80% de l’énergie produite dans cette grotte. Pour expliquer simplement, on va réinjecter la chaleur produite ici pour chauffer les hôtels ou la l’eau chaude dans les sanitaires. » Toute l’énergie utilisée dans le parc est uniquement produite par le parc et les 752 000 panneaux solaires installés sur le parking. Pairi Daiza est totalement autonome en énergie et il produit même plus que nécessaire, ce qui permet de réinjecter une partie de l’énergie sur le réseau électrique pour les villes voisines. Bien que la nuit, le parc utilise l’énergie électrique extérieure, grâce à ce qu’il produit en journée et ce qu’il redistribue, il reste totalement autonome. Pour le futur, l’équipe réfléchit à une batterie qui permettrait de garder l’énergie pour la réutiliser à un autre moment.

Ces petits manchots papous de 40 centimètres de haut semblent épanouis dans ce territoire de 550 m² . Cette colonie bien soudée pourrait bientôt être rejointe par de nouvelles espèces, comme les manchots royaux ou les gorfous sauteurs. Quatre chambres sont disponibles dans le Resort pour observer au plus près les manchots, mais elles sont toutes complètes pour cet été. Il faudra donc être encore un peu patient pour dormir face à ces petits farceurs…

CIM Internet