Paris Match Belgique

Il fait de plus en plus chaud, l’été 2021 est le plus chaud jamais enregistré en Europe

thermomètre été chaleur

La Belgique n'échappe pas au phénomène. | © Pixabay

Environnement & Animaux

L’Europe a connu en 2021 son été le plus chaud jamais enregistré, avec 1,0°C de plus que la moyenne 1991-2020, ressort-il du rapport annuel sur l’état du climat en Europe.

L’année dernière a également été marquée par des précipitations record qui ont mené à de graves inondations en Europe occidentale, dont en Belgique. Le 14 juillet 2021, des précipitations record ont été enregistrées en Belgique (39 morts) et dans l’ouest de l’Allemagne. « Un système de basse pression se déplaçant lentement a traversé l’Europe, attirant l’air humide d’une mer Baltique inhabituellement chaude », précise Copernicus. Le débit fluvial de certaines parties des bassins versants de la Meuse et du Rhin « a également été estimé comme étant le plus élevé jamais enregistré depuis 1991 », pointe le rapport. « La saturation des sols avant l’événement, ainsi que les précipitations record, sont des facteurs qui ont contribué » à sa nature extrême.

Lire aussi > Pourquoi le réchauffement climatique pourrait nous rendre plus agressifs

L’Irlande, le Royaume-Uni, la République tchèque, le Danemark et l’Allemagne ont par ailleurs enregistré des vitesses de vent annuelles parmi les plus faibles depuis au moins 1979. Ce qui a d’ailleurs entraîné une baisse du potentiel de production d’énergie éolienne. D’autres pays du sud-est de l’Europe ont en revanche connu des vitesses de vent annuelles bien supérieures à la moyenne.

Records de température

En outre, l’été de l’année dernière a connu de nombreux records de température, dont un record national provisoire de 47,0°C en Espagne et un record européen provisoire de 48,8°C en Italie. Par endroits, la canicule a duré deux à trois semaines. La sécheresse généralisée a donné lieu à de nombreux feux de forêt, comme en Italie, Grèce et Turquie. La superficie brûlée totale en juillet et août dans la région méditerranéenne a dépassé 800.000 ha, note le rapport.

Lire aussi > Jour de la Terre : Google nous plonge de plein fouet dans l’impact du changement climatique

A l’échelle mondiale, les concentrations mondiales de dioxyde de carbone (CO2) et de méthane (CH4) ont poursuivi leur augmentation en 2021. Une hausse particulièrement importante a été constatée pour la concentration de méthane dans l’atmosphère.

« Bien que l’année 2021 n’ait pas été considérée comme une année chaude record, ni pour l’Europe ni pour le monde, le continent européen s’est réchauffé d’environ 2°C depuis l’ère préindustrielle et le globe de 1,1 à 1,2°C », conclut le rapport. Les températures annuelles de surface de la mer (TSM) montrent « une nette augmentation à long terme et, à l’échelle mondiale, l’année 2021 a été la 6e ou 7e la plus chaude depuis au moins 1850 ». Enfin, en 2021, l’étendue de la glace de mer de l’Arctique « était la 12e plus faible à son minimum en septembre »

Par Belga 

CIM Internet