Paris Match Belgique

Des milliers de poissons morts ont été découverts dans un fleuve allemand, la cause reste inconnue

Des milliers de poissons morts ont été découverts dans un fleuve allemand, surement à cause du réchauffement climatique

Des milliers de poissons morts dans une portion du fleuve Oder. | © Patrick Pleul / dpa

Environnement & Animaux

Dix tonnes de poissons morts ont été ramassées.

 

La ministre allemande de l’Environnement, Steffi Lemke (Grüne), craint une « catastrophe environnementale » après la découverte de milliers de poissons morts dans une portion du fleuve Oder, près de la frontière entre la Pologne et l’Allemagne. « Cette situation m’ébranle et m’inquiète beaucoup », a confié la responsable politique vendredi.

Les causes de cet événement inhabituel sont pour le moment inconnues, explique la ministre. « Actuellement, de nombreuses parties travaillent d’arrache-pied pour élucider les causes de la mort massive des poissons et réduire au maximum les potentiels dommages ultérieurs », a souligné Steffi Lemke. Selon les autorités polonaises, dix tonnes de poissons morts ont été ramassées dans une portion du fleuve entre la ville de Francfort-sur-l’Oder et la Pologne. Ce phénomène, qui doit encore être éclairci, pourrait être dû à la combinaison de plusieurs facteurs dont la chaleur, un faible débit d’eau et la présence de substances toxiques, a déclaré le ministre de l’Environnement du Land de Brandenbourg, Axel Vogel (Grüne), vendredi.

Des milliers de poissons morts ont été découverts dans un fleuve allemand, surement à cause du réchauffement climatique
© Patrick Pleul / dpa

De vives critiques

La ministre fédérale de l’Environnement, Mme Lemke, a promis son soutien aux autorités du Brandebourg. Son ministère a également indiqué qu’il échangeait des informations avec les autorités polonaises. La gestion des événements fait toutefois l’objet de critiques croissantes. Le ministre de l’Environnement du Brandebourg avait déploré le manque d’informations sur la mort des poissons en Pologne. En effet, des poissons morts y avaient déjà été découverts fin juillet et des prélèvements d’eau avaient déjà été effectués.

Lire aussi > Écologie: des chercheurs belges font une découverte « révolutionnaire »

La chaîne de transmission d’informations entre les deux pays a vraisemblablement connu des dysfonctionnements, a reconnu vendredi un porte-parole du ministère fédéral de l’Environnement. L’annonce polonaise concernant cette situation n’est arrivée que jeudi côté allemand, alors que la situation avait déjà été constatée depuis plusieurs jours.

Avec Belga

CIM Internet