Paris Match Belgique

Après le loup, le chacal doré pourrait aussi faire son apparition en Belgique

L'espèce serait partie du sud-est de l'Europe. | © Pixabay

Environnement & Animaux

Le chacal doré ne devrait pas tarder à venir se promener sur le territoire belge, selon Jan Loos, membre de l’ASBL Welkom Wolf. « La question est de savoir quand. Il a déjà été observé chez nos voisins, sept fois aux Pays-Bas et des dizaines de fois en Allemagne.

L’espèce serait partie du sud-est de l’Europe pour se rendre en Scandinavie », précise l’expert. « Nous ne disposons d’aucune preuve concrète que le chacal se trouve ici. Nous recevons souvent des signalements, notamment en provenance du sud de la province de Limbourg, et, d’après les descriptions, nous concluons parfois qu’il pourrait s’agir d’un chacal. Nous ne serons tout à fait sûr que lorsque nous disposerons d’images de caméras ou si un cadavre est retrouvé. Si cela se confirme, il s’agirait d’une première en Belgique alors que pour le loup, c’est un retour étant donné que l’espèce a déjà évolué chez nous par le passé.

Lire aussi > Histoire belge : Il y a 125 ans, le dernier loup était abattu en Wallonie

Proche en apparence du renard et du loup, le chacal pourrait passer sous les radars pendant encore un moment. Les observateurs peuvent en effet facilement le confondre avec un petit loup ou un gros renard.

Son museau pointu le rapproche plus de ce dernier alors que sa fourrure rappelle plutôt celle du loup. Il est cependant plus petit et plus frêle que celui-ci avec proportionnellement de plus petites pattes et une queue plus courte. Comme le loup, le bout de sa queue est foncé. La queue est toujours baissée. L’animal est assez farouche et mène une vie cachée à l’instar du renard et du loup. Tant qu’il n’est pas trop poursuivi, le chacal doré s’accommode bien de la présence humaine. Il peut même se rapprocher d’une zone habitée pour se nourrir de rats, de souris, de petits animaux domestiques ou de déchets. Il se risquera à de telles recherches la nuit. Le loup peut voir le chacal comme un concurrent et il lui arrive de l’éliminer. Les chacals préfèrent donc vivre dans des zones qui ne sont pas trop peuplées de loups, ajoute Jan Loos, qui a également fait enregistrer le site welkomjakhals.be sur lequel des signalements éventuels peuvent être mentionnés.

Par Belga 

CIM Internet