Paris Match Belgique

L’année 2022 a été la deuxième plus chaude en Europe et la cinquième au niveau mondial

L'année 2022 a été la deuxième plus chaude en Europe et la cinquième au niveau mondial

2022 a été la deuxième année la plus chaude depuis 1950 (au moins). | © BELGA PHOTO / VIRGINIE LEFOUR

Environnement & Animaux

Un bien triste record.

 

L’année 2022 a été la deuxième année la plus chaude enregistrée en Europe et la cinquième la plus chaude à l’échelle mondiale, ressort-il mardi du rapport annuel du service européen sur le changement climatique Copernicus (C3S). L’année dernière a été marquée par l’été le plus chaud jamais enregistré sur le Vieux Continent, accompagné de vagues de chaleur intenses et prolongées.

En moyenne, l’année dernière a été plus « froide » en Europe de 0,3°C par rapport à 2020, année la plus chaude jamais enregistrée, mais « légèrement plus chaude » d’environ 0,1°C que 2014, 2015 et 2019. Le rapport précise toutefois que tout le continent, à l’exception de l’Islande, a connu des températures annuelles supérieures à la moyenne de 1991-2020. Le C3S relève également que plusieurs pays d’Europe occidentale et méridionale ont connu leur température annuelle la plus élevée depuis 1950 au moins.

Lire aussi > Le trou dans la couche d’ozone se résorbe et c’est (en partie) grâce à vous

C’est en été que les températures ont été les plus élevées, puisque la période estivale de 2022 a été la plus chaude jamais enregistrée, avec « une nette marge » sur 2021, ancienne période de référence. Les données démontrent également que l’automne 2022 est le troisième plus chaud en Europe après 2006 et 2020. « La chaleur inhabituelle de la fin du printemps et de l’été en Europe, associée à un manque de pluie, à un ciel clair et à des sols secs, a entraîné des conditions de sécheresse, en particulier dans les parties méridionales et centrales du continent », ne manque pas de signaler Copernicus, qui évoque les conditions extrêmement sèches qui ont, notamment, mené à une « activité incendie inhabituellement élevée », dans le sud-ouest de l’Europe, notamment en Espagne et en France.

Octobre 2022, le plus chaud

L’hiver 2022, lui, se classe parmi les dix « plus chauds » avec une température moyenne supérieure d’environ 1°C à la moyenne.Copernicus note également que le thermomètre a été supérieur à la moyenne lors de neuf des douze mois de l’année, avec le deuxième mois de juin le plus chaud jamais enregistré (environ 1,6°C en plus que la moyenne).

Le mois d’octobre a aussi été le plus chaud depuis le début des référencements, avec un mercure indiquant près de 2°C en plus que la moyenne. À l’échelle mondiale, selon les données, 2022 a été la cinquième année la plus chaude, avec une température moyenne annuelle supérieur de 0,3°C à la période de référence 1991-2020, équivalant à environ 1,2°C de plus que la période 1850-1900, « généralement utilisée comme indicateur de l’ère préindustrielle », remarque Copernicus, avant d’ajouter qu’il s’agit de la huitième année consécutive à dépasser de plus d’un degré cet indicateur.

Lire aussi > Il n’a jamais fait aussi chaud en Belgique un 31 décembre depuis les premières mesures

En outre, il spécifie que la présence des gaz à effet de serre dans l’atmosphère a continué d’augmenter en 2022. Les concentrations de dioxyde de carbone (CO2) ont connu une hausse similaire à celles des dernières années, alors que celles en méthane (CH4) ont été supérieures à la moyenne, mais restent en deçà des deux dernières années.

Avec Belga

CIM Internet