Paris Match Belgique

Greta Thunberg à Lützerath : Des incidents entre policiers et manifestants contre la mine de charbon

greta thunberg à Lützerath : des incident entre manifestants et policiers

Greta Thunberg lors de son arrivée à Lützerath, ce samedi 14 janvier 2022. | © INA FASSBENDER / AFP.

Environnement & Animaux

Un cortège de milliers de manifestants mené par l’activiste suédoise Greta Thunberg marchait ce samedi vers le camp de Lützerath, en bordure d’une immense mine de charbon à ciel ouvert, dans l’ouest de l’Allemagne, dont ils dénoncent l’extension. Des incidents sont à deplorer.

Des militants écologistes arrivés de toute l’Allemagne et d’Europe ont battu la campagne du bassin rhénan et chanté au son d’une fanfare, ont constaté des journalistes de l’AFP. Dans des blousons et K-way bariolés pour se protéger de la pluie battante, ils ont tendu des pancartes affichant « Stop au charbon », « Lützerath vit! ». En tête du long cortège qui s’est déroulé à travers des champs boueux, l’activiste climatique Greta Thunberg était bien là, bonnet et capuche sur la tête, vêtue d’un anorak noir.

Des incidents ont opposé manifestants anti-charbon, qui étaient quelques 35 000, et policiers, la police déplorant que des barrières de protection aient été enfoncées à proximité d’une immense mine de charbon à ciel ouvert. « Les barrières de police ont été brisées. Aux personnes devant Lützerath : Sortez de cette zone immédiatement ! », a tweeté la police qui a également signalé l’intrusion de manifestants sur le site de la mine.

Journée très tendue

Un peu plus tôt, des journalistes de l’AFP avaient assisté à des échauffourées entre des groupes de manifestants et la police visée par des tirs d’engins pyrotechniques. Des médias faisaient état de jets de pierres. Un journaliste de l’AFP a vu un manifestant blessé à la tête tandis que des sirènes d’ambulance résonnaient sur les lieux de la manifestation, difficile à contenir car se dispersant en petits groupes à travers les champs boueux entourant la mine.

Sur des images de télévision, une rangée de policiers en tenue anti-émeute, casqués et équipés de boucliers, protégeaient les bords de la fosse de la mine profonde de plusieurs dizaines de mètres dont s’approchaient des manifestants. « Certaines personnes sont entrées dans la mine. Eloignez-vous immédiatement de la zone de danger ! », a encore tweeté la police. Les forces de l’ordre protégeaient également l’accès au hameau de Lützerath, fermé par des grilles et occupé par plusieurs dizaines d’activistes en cours d’évacuation par les forces de l’ordre depuis plusieurs jours.

C’est en soutien aux activistes anti-charbon qui occupent ce hameau abandonné que la manifestation avait été organisée. Le site de Lützerath, situé dans le bassin rhénan, entre Düsseldorf et Cologne, doit disparaître pour permettre l’extension d’une immense mine de lignite à ciel ouvert, l’une des plus grandes d’Europe, exploitée par l’énergéticien allemand RWE

Avec Belga

CIM Internet