Paris Match Belgique

L’Union européenne va consacrer plus de 800 millions d’euros à la protection des océans en 2023

L'Union européenne va consacrer plus de 800 millions d'euros à la protection des océans en 2023

Des actions pour lutter contre la pollution et la surpêche. | © Pexels / Nataliya Vaitkevich

Environnement & Animaux

La conférence mondiale « Notre océan » a pour objectif de sceller un traité international.

 

L’Union européenne a annoncé jeudi qu’elle consacrerait en 2023 plus de 800 millions d’euros à des programmes de protection des océans, à l’occasion de l’ouverture à Panama de la conférence mondiale « Notre océan ». « L’UE confirme son ferme engagement pour la gouvernance internationale des océans en annonçant 39 engagements concrets pour l’année 2023. Ces actions seront financées à hauteur de 816,5 millions d’euros », a annoncé l’UE dans un communiqué.

Sur cette enveloppe totale, l’Union européenne a précisé qu’elle consacrerait « 320 millions d’euros à la recherche sur les océans pour protéger la biodiversité marine et étudier l’impact du changement climatique sur l’océan ».

En outre, l’UE « modernisera sa constellation de satellites avec le lancement de Sentinel-1C, pour une valeur de 250 millions d’euros », ajoute le communiqué. « Sentinel-1C sera essentiel pour continuer d’observer en temps réel les icebergs et la fonte de la glace dans l’Arctique afin de suivre les effets du changement climatique », souligne l’UE.

Protéger les océans et surveiller la pêche illégale

Douze millions d’euros seront par ailleurs destinés à « faciliter l’accès aux données de Copernicus (un programme de suivi de la planète, ndlr) grâce à un centre régional Copernicus pour l’Amérique latine et les Caraïbes qui sera contrôlé par le Panama ».

La 8e conférence mondiale « Notre Océan » s’est ouverte jeudi à Panama avec des appels à sceller le plus vite possible un traité international discuté parallèlement à l’ONU pour protéger les eaux internationales et surveiller par satellites la pêche illégale. Quelque 600 délégués de gouvernements, d’entreprises et d’ONG vont débattre pendant deux jours du cadre à donner à l’« économie bleue » (l’équivalent océanique de l’économie verte) pour l’exploitation durable et la protection des mers et des océans.

Avec Belga

Mots-clés:
pollution océans
CIM Internet