Paris Match Belgique

Dernière chance pour sauver le léopard des neiges

Le WWF tire la sonnette d'alarme. | © Belga /EPA/WALTER BIERI

Environnement & Animaux

Alors qu’il ne reste plus que 4 000 léopards des neiges à l’heure actuelle, le WWF lance aujourd’hui un sommet de la dernière chance. Objectif : rassembler autour de la table les 12 pays où vivent encore des léopards des neiges, afin de prendre des mesures concrètes pour leur protection. 

Afghanistan, Bhoutan, Chine, Inde, Kazakhstan, Kirghizstan, Mongolie, Népal, Pakistan, Russie, Tadjikistan et Ouzbékistan. Certains alliés, d’autres, frères ennemis. Le point commun entre ces pays : ils sont les derniers à abriter des léopards des neiges. Mystérieuse et insaisissable, la panthère des neiges fascine avec sa robe claire qui lui permet de se fondre dans les paysages de haute montagne. Un habitat qui ne cesse de rétrécir, menaçant la survie de l’espèce. Et pourtant, en 2013 déjà, les 12 pays où l’on trouve encore des panthères des neiges avaient déjà conclu un accord global, s’engageant à prendre des mesures de sauvegarde. Un accord qui tarde à être mis en place, poussant le WWF à passer à l’action.

Lire aussi > Les 10 espèces les plus menacées par le réchauffement climatique

« Les pays qui hébergent le léopard des neiges avaient promis des avancées pour la protection de 20 régions d’ici 2020. Nous sommes actuellement à un tournant. Les efforts doivent être intensifiés ou bien le but ne sera pas atteint, et les premières victimes seront les léopards des neiges et les populations locales » martèle Marco Lambertini, directeur général du WWF International.Parmi les efforts exigés par l’organisation, une amplification des efforts contre le braconnage, et une meilleure gestion des conflits entre humains et léopards des neiges. Selon un rapport compilé par RAFFIC, il y aurait chaque année 450 animaux tués, pour en faire des trophées de chasse, mais aussi parce que les changements climatiques réduisent les proies des léopards, les poussant à attaquer le bétail et faisant d’eux des proies faciles pour les fermiers locaux.

Des protecteurs de charme

Alors il faut agir, vite, avant qu’il ne soit trop tard. Et pour faire changer les mentalités et assurer leur survie, les léopards des neiges peuvent compter sur certains protecteurs de charme, Leonardo Di Caprio en tête. Une pétition commune initiée par le WWF, « Snow Leopard Trust » et NABU a ainsi pu rassembler 202 349 signatures, dont celle de l’acteur américain, activiste notoire et conseiller auprès du WWF. La pétition appelle à plus d’efforts face aux principales menaces qui pèsent sur l’espèce. Le sommet est une occasion unique pour s’attaquer à deux grands périls pour le léopard des neiges et son habitat : le changement climatique et le développement irréfléchi d’infrastructures non durables. Deux défis qui dépassent les frontières politiques et demandent une approche coordonnée pour être relevés avec succès. Des études récentes montrent en effet que les changements climatiques pourraient détruire plus des deux tiers de l’habitat du léopard des neiges au cours des 50 prochaines années.

CIM Internet