Paris Match Belgique

Italie : Un an après le séisme, Amatrice peine à se reconstruire

Amatrice, le 23 août 2017 soit un an après le séisme qui a fait près de 300 morts. | © AFP PHOTO / FILIPPO MONTEFORTE

Environnement & Animaux

Le 24 août 2016, le centre de l’Italie était touché par un séisme qui a causé la mort de près de 300 personnes. Un an plus tard, la reconstruction d’Amatrice et ses environs est lente, voire inexistante.

« Ils n’ont pas retiré une seule pierre. S’ils avaient laissé l’armée ici, je pense que les militaires auraient déjà tout enlevé », avance Pasquale, une octogénaire qui vivait dans une belle maison, « un palais », à la RTBF. Depuis un an, elle retourne avec Franco, de temps en temps et malgré l’interdiction des pompiers, dans leur village fantôme de Sommati pour constater l’absence de reconstruction. Le 24 août 2016, le tremblement de terre qui a touché le centre de l’Italie a causé la mort de 299 personnes, en a blessé 388 autres et a laissé derrière lui des kilomètres carrés de ruines.

Lire aussi > À Rome, les chats sont des citoyens à part entière

Un an plus tard, les maisons et autres bâtiments sont toujours à terre. « Il y a un an, tout le monde nous a dit : ‘Ne vous préoccupez pas. Nous ne vous laisserons pas seuls. Nous vous reconstruirons tout, toutes vos maisons. Restez tranquilles, nous agirons’, se remémore Franco. Ils l’ont dit au futur. Et voilà, un an après, nous sommes dans ces conditions ».

Reconstruction déplacée

Église dans un conteneur, école temporaire et centre commercial en cours d’aménagement, la vie d’Amatrice s’est déplacée à l’extérieur du village, comme le rapporte France Info. Les habitants vivent, eux-mêmes, dans des caravanes depuis un an. Certains chanceux ont pu prendre possession des premières maisons provisoires cet été, les autres devront attendre jusqu’à la fin de l’année. À Amatrice et ses environs, ces maisonnettes préfabriquées aux couleurs vives devaient être plusieurs milliers à être construites. Sur les 3 830 demandées, RFI constate que seules 456 ont été livrées.

Amatrice, un an après le séisme. © AFP PHOTO / FILIPPO MONTEFORTE

Interrogé par la RTBF, Luca Antonio a pu profiter d’une maison de 40 m² mais cela n’apaise pas son impression d’immobilisme. « Si je survis, je sais que je mourrai dans cette cabane. Quand vont-ils reconstruire ? Jamais. Ils n’ont pas encore commencé à retirer les gravats. Alors, reconstruire… ». Un an plus tard, à Amatrice, moins de 15% des 4 000 tonnes de décombres ont été retirés, selon RFI.

Lire aussi > La vie de château pour pas un euro pour relancer le tourisme italien

Mais pourquoi tant de lenteur ? Alors que le gouvernement a débloqué environ 6 milliards d’euros pour les travaux de reconstruction dans le Latium, en Ombrie et dans les Marches, selon RFI, les habitants doivent donner l’accord pour démolir ce qu’il reste de leur maison. Un à un. S’ils sont peu confiants de voir leur maison à nouveau debout dans un avenir proche, le maire d’Amatrice, lui, tente de rassurer. Pour Sergio Pirozzi, les épreuves les plus difficiles sont derrière eux. « On va de l’avant, grâce à la générosité du monde entier. Après… la reconstruction, c’est une histoire à plus long terme ».

CIM Internet