Des renards gavés jusqu’à la mort pour leur fourrure vendue à des marques de luxe

Des renards gavés jusqu’à la mort pour leur fourrure vendue à des marques de luxe

Vidéo Environnement & Animaux

Le groupe activitiste finlandais Oikeutta eläimille a publié sur Flickr des photos de renards obèses, gavés pour leur fourrure, qui est ensuite revendue à des marques de luxe comme Gucci, Michael Kors ou encore Louis Vuitton.

 

À première vue, on dirait des chiens de race Chow-Chow ou Shar-Peï, mais à y regarder de plus près, on réalise qu’il s’agit de renards. Obèses. Une obésite dû au gavage. Comme on le fait déjà pour les oies et leur foie gras, sauf qu’ici, ce n’est pas pour leur foie, mais pour leur fourrure. C’est Oikeutta eläimille, un groupe de défense pour les droits des animaux en Finlande qui a révélé que cinq fermes finlandaises utiliseraient des méthodes barbares et donc illégales pour produire davantage de fourrure. Dans un pays où la législation est pourtant bien claire : tout élevage causant une souffrance animale est interdit.

Des images scandaleuses qui font peine à voir :

© Flickr @Oikeutta eläimille
© Flickr @Oikeutta eläimille

Alors qu’un renard bleu aussi appelé isatis ou renard polaire -espèce des plus présentes en Finlande et réputée pour la douceur de sa fourrure- pèse en moyenne 3,5 kilogrammes, ses renards d’élevage pèsent jusqu’à 19,4 kilos soit plus de cinq fois leur poids « de forme ». Et une fois enfermés dans des petites cages où ils sont gavés jusqu’à ne plus pouvoir se déplacer, les renards seraient ensuite mis au régime sec afin de « détendre » leur fourrure pour pouvoir ensuite la récupérer sans l’abîmer et la vendre aux enchères sous la marque « Saga Furs ». Plus de 80% de ces acheteurs appartiennent à de grands groupes qui ont pour clients : Louis Vuitton, Michael Kors ou encore Gucci, qui utilisent de la fourrure animale et non synthétique.

Lire aussi > Sauvés d’une ferme à fourrure, ces renards font craquer Instagram

La fourrure est récupérée de manière toute aussi barbare : soit les éleveurs attendent que les animaux meurent de gavage les yeux injectés de sang soit ils leurs brisent le coup ou les plaçent dans des chambres à gaz.

© Flickr @Oikeutta eläimille
© Flickr @Oikeutta eläimille

Chaque année, les fermes à fourrure du monde entier élèvent et tuent un milliard d’animaux. L’élevage de fourrure est aujourd’hui interdit dans dix pays de l’Europe : l’Allemagne, la République tchèque, la Suisse, la Hollande, l’Autriche, la Grande-Bretagne, la Slovénie, la Croatie, la Bosnie et la Serbie.

Lire aussi > La Minute Sauvage : un blog plus vrai que nature

Une pétition a été lancée pour stopper l’activité de ces fermes en Finlande.

© Flickr @Oikeutta eläimille
CIM Internet