Paris Match Belgique

Nulle part où se cacher : Irma dévaste les îles, Jose et Katia inquiètent

Porto Rico, avant la tempête | © AFP PHOTO / Ricardo ARDUENGO

Environnement

Mer déchaînée, toits arrachés, voitures immergées : le cyclone Irma de catégorie 5 a violemment frappé les îles française de Saint-Barthélemy et franco-néerlandaise de Saint-Martin, menaçant désormais les îles Vierges et Porto Rico.

D’après Paris Match France et Belga.

Les premières images commencent à arriver des Antilles. Après le passage de l’ouragan Irma à Saint-Martin, des habitants ont photographié les dégâts causés par la catastrophe. On peut y voir des toitures crevées, des rues inondées ou encore l’aéroport Princess Juliana (situé dans la partie néerlandaise de l’île), durement touché. Impossible pourtant de juger, à l’aune de ces clichés parfois impressionnants, de l’étendue réelle des dommages. Sept morts sont néanmoins déjà à déplorer.

L’ouragan, « d’une intensité sans précédent sur l’Atlantique », a d’ores et déjà causé, après son passage à Barbuda, des « dégâts matériels importants » sur les îles françaises Saint-Barthélemy et Saint-Martin, où le gouvernement français envoie des renforts. La ministre de Outre-mer Annick Girardin part en Guadeloupe mercredi soir, avec des « renforts humains et matériels », pour mesurer la situation dans les Iles du Nord, frappées de plein fouet. Selon Météo-France, le cyclone s’éloigne et « est en train de se diriger vers les îles Vierges », qui « seront touchées ce soir ».

Lire aussi > Irma : les Caraïbes en alerte

L’oeil du cyclone, d’environ 50 km de diamètre, est resté environ 1h30 sur Saint-Barthélemy avant d’atteindre Saint-Martin. Les deux îles ont été placées dans la nuit en alerte violette, avec confinement des populations. Deux numéros d’informations ont été communiqués au public français. Facebook a activé la fonction «Safety Check», qui permet de se signaler en sécurité après un événement dramatique. La Croix Rouge française a lancé un appel aux dons et envoyé des renforts.

Saint-Martin et les autorités néerlandaises sous le choc

Les dégâts causés sur la petite île franco-néerlandaise de Saint-Martin par Irma, ouragan dévastateur, sont « énormes », a déclaré le ministre de l’Intérieur des Pays-Bas mercredi. Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a qualifié de « terribles » les « informations et images » venues de la partie caribéenne du Royaume des Pays-Bas. « Les dégâts sont énormes, à tel point que nous n’arrivons pas encore à les mesurer », a affirmé, aux micros des médias néerlandais, Ronald Plasterk, chargé de coordonner les opérations d’aide au nom du gouvernement des Pays-Bas.

À cause des « difficultés de communication » avec l’île, il est « impossible à l’heure actuelle d’avoir une vue complète de la situation », a poursuivi le ministre, qui ignore également « s’il y a des blessés ou des morts » Les centres d’accueil et de secours de la Croix Rouge néerlandaise étaient surpeuplés mercredi soir de personnes ayant fui leur domicile. Étant donné l’état désastreux des réseaux de communication, détruits par l’ouragan, la Croix-Rouge néerlandaise était incapable de chiffrer le nombre d’évacués, selon un porte-parole. Le port et l’aéroport du côté néerlandais de l’île de Saint-Martin ont gravement été touchés par la catastrophe, selon l’agence de presse néerlandaise. De plus, de fortes pluies sont attendues dans les heures qui viennent, ce qui pourrait entraîner des coulées de boue, sources de « complications supplémentaires », selon la Croix-Rouge.

Voir aussi > 15 images mémorables de l’ouragan Harvey

©AFP PHOTO / NOAA/RAMMB / HO – Irma le 6 septembre, à 18H00 UTC.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé que dès que la météo le permettrait, deux navires de la Marine seraient dépêchés depuis Curaçao et Aruba pour transporter des militaires et des biens humanitaires vers Saint-Martin. Envoyés en prévision de la catastrophe, une centaine de soldats étaient déjà sur place et effectuaient des patrouilles pour « avoir une idée de la situation », a-t-il ajouté.

Dans un message posté sur Facebook, le roi Willem-Alexander et la reine Maxima se sont adressés aux habitants de Saint-Martin, de Saint-Eustache et de Saba, « frappés par une violence naturelle dévastatrice ». « Toutes les personnes victimes de l’ouragan Irma sont dans nos coeurs », ont-ils conclu. Côté français, « au moins deux morts et deux blessés graves » sont déjà à déplorer dans la partie française de Saint-Martin et à Saint-Barthélémy, selon le ministère des Outre-Mer.

 ©AFP PHOTO / STEFANY SANTACRUZ – L’ouragan vu d’un balcon de l’île de Saint-Martin.

Porto Rico en état d’urgence

L’ouragan de catégorie 5 Irma a frôlé mercredi soir le nord du territoire américain de Porto Rico, avec des vents soufflant à 295 km/h, provoquant des coupures de courant et des fortes précipitations, même si l’oeil du cyclone est resté au large de l’île.Le service météorologique de Porto Rico a mis en garde contre des « conditions très dangereuses sur toute l’île », et a étendu jusqu’à 23H15 locales son alerte aux crues subites. Aux alentours de 19H00 locales, Irma est passé à quelque 50 kilomètres au nord de l’île, et se déplaçait à la vitesse de 26 km/h vers l’ouest et la République dominicaine. Selon le Centre national des ouragans (NHC) américain, Irma frappera les côtes de la Floride en toute fin de semaine.

Lire aussi > En août, les inondations en Afrique ont tué 30 fois plus de personnes que l’ouragan Harvey

©AFP PHOTO / Ricardo ARDUENGO – Les équipes de secours épongent déjà les dégâts à Porto Rico.

Plus de la moitié de la population de Porto Rico se retrouve sans électricité et des rivières sont sorties de leur lit dans le centre et le nord de cette île de plus de 3 millions d’habitants. Un état d’urgence sanitaire a été déclaré à Porto Rico et aux îles Vierges par le ministre américain de la Santé, Tom Price.

Jose et Katia viennent aggraver la situation

La tempête Jose, qui se « renforce rapidement », s’est hissée mercredi après-midi dans la catégorie des ouragans, a annoncé le Centre national américain des ouragans (NHC) dans son dernier bulletin. La tempête Katia dans le Golfe du Mexique en fait de même. Avec le puissant ouragan Irma, qui a ravagé les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy dans les Antilles, il y a désormais trois ouragans qui sévissent simultanément mercredi après-midi dans l’océan Atlantique.

Lire aussi > Donald Trump promet un million de dollars de sa poche pour les victimes d’Harvey

Dans leurs derniers bulletins d’information à 23H00 HB, les météorologues américains ont indiqué que les vents de Jose soufflaient à 120 km/h (catégorie 1 sur une échelle de 5) et qu’il se déplaçait à 26 km/h en direction ouest-nord-ouest. Il devrait maintenir cette trajectoire pendant les prochaines 48 heures. Le NHC s’attend à ce que Jose, qui se « renforce rapidement », s’approche vendredi de la catégorie 3, avec des vents entre 178 et 208 km/h. Il se trouvait à près de 1 700 kilomètres de l’archipel des Petites Antilles, dont les Iles-sous-le-Vent ont été invitées à surveiller sa progression. Mais aucune alerte n’a été émise à ce stade. Ces îles ont déjà été affectées par l’ouragan Irma, de catégorie 5, qui balaie toujours les Caraïbes en direction de la Floride.

©AFP PHOTO / Olivier KANUTY – À Key West en Floride, un habitant se prépare au pire.

De l’autre côté du Golfe du Mexique, à 300 km au nord-est de la ville mexicaine de Veracruz, se trouvait le désormais ouragan Katia avec des vents de 120 km/h qui devraient se renforcer dans les prochaines 48 heures. Il se déplaçait lentement, à 6 km/h, vers le sud-est et sa trajectoire devrait se maintenir dans les prochaines heures. Selon le NHC, le gouvernement mexicain a décrété une « surveillance ouragan » sur une partie du littoral de l’Etat de Veracruz, entre Tuxpan et Laguna Verde. Une telle mise sous surveillance signifie que les vents de l’ouragan devraient atteindre la zone en question dans les 48 heures.

La reconstruction, déjà

Un « plan national de reconstruction sera déployé le plus rapidement possible » à Saint-Barthélémy et Saint-Martin, les deux îles dévastées par l’ouragan Irma, a ajouté Emmanuel Macron. Pour le financer, « un fonds d’urgence sera mis en place », a-t-il indiqué. Il a ajouté que les services de l’Etat étaient « pleinement mobilisés pour assurer les besoins du quotidien et soigner les blessés », mais aussi « organiser les secours et rétablir les liaisons ».

Le Premier ministre Edouard Philippe fera un premier bilan jeudi à 16 heures, après être revenu à la cellule de crise, a-t-il précisé. Emmanuel Macron a aussi assuré les populations touchées par le cyclone de l’entière « solidarité de la Nation, qui est à leur côté ».

CIM Internet