Paris Match Belgique

En Uruguay, le fipronil décime des milliers d’abeilles

abeilles fipronil

En Belgique, l'heure est à l'indemnisation après le scandale des oeufs contaminés. | © Flickr/Pimthida

Environnement & Animaux

Après le scandale des œufs contaminés, le fipronil fait à nouveau parler de lui. Cet insecticide a décimé des centaines de ruches en Uruguay, où son usage agricole est pourtant interdit.

En Uruguay, les apiculteurs tirent la sonnette d’alarme. Les abeilles de quelque 1 800 ruches destinées à la production de miel, dans le nord du pays, ont été empoisonnées au fipronil, selon le rapport présenté par le ministère de l’Agriculture, rapporté par l’AFP. Après avoir secoué l’Union Européenne, l’insecticide attaque dorénavant l’Amérique du Sud, et plus précisément dans un pays où il est interdit dans un usage agricole.

Lire aussi > Ces œufs qui pourrissent à nouveau la réputation de la Belgique

« Le fipronil est à l’origine de la mort » des abeilles, a déclaré Federico Montes, responsable du contrôle des produits chimiques au ministère. Pour l’heure, « nous ne pouvons pas déterminer d’où provient la source de la contamination » survenue fin août, a expliqué ce responsable, ajoutant que l’enquête se poursuivait.

Un scandale en chasse un autre

Ces abeilles rappellent fortement le scandale des œufs contaminés révélé cet été. La contamination de plusieurs millions d’œufs au fipronil, strictement interdit en Europe, a conduit à un mouvement de panique chez les consommateurs mais aussi à une incroyable perte pour le secteur. Ce jeudi 28 septembre, Le Soir annonçait que les différents acteurs impliqués dans cette crise allaient probablement être indemnisés. Une enveloppe de 30 millions d’euros, dont 21 confirmés lors du conseil des ministres, devrait être dégagée. Ce qui est certain à ce jour, c’est que 14 millions seront pour les exploitants et 8 pour le secteur de la transformation.

Lire aussi > Oeufs contaminés : les produits dérivés finiront-ils tous à la poubelle ?

«  Le secteur a vécu un véritable séisme. Il a fallu gérer le choc, rassurer les consommateurs, et le secteur dans son ensemble. La décision qui a été prise de dégager ces fonds en conseil des ministres devra encore être validée par le Parlement après le dépôt du projet de loi – et l’avis du conseil d’État, évidemment – mais globalement, il s’agit d’une question de semaines avant que tout soit formellement réglé », estime Denis Ducarme.

Mots-clés:
Abeilles oeufs fipronil
CIM Internet