À Bali, ils sauvent les animaux en urgence avant l’éruption du volcan Agung

À Bali, ils sauvent les animaux en urgence avant l’éruption du volcan Agung

bali volcan animaux

Les animaux sont ensuite placés dans des refuges temporaires où ils sont nourris. | © AFP PHOTO / BAY ISMOYO

Environnement & Animaux

Le Mont Agung menace depuis quelques jours l’île de Bali, en Indonésie. Alors que la population est évacuée, les animaux eux sont toujours sur place. Des bénévoles ont décidé d’aller les sauver.

« Nous sauvons, nous évacuons et nous nourrissons des animaux dans la zone rouge », explique à l’AFP Vio Verandhini, une membre de l’ONG de Jakarta Réseau d’aide aux animaux. Elle fait partie des bénévoles qui ont décidé de sauver des dizaines de milliers d’animaux abandonnés dans cette zone autour du volcan Agung, quitte à mettre leur propre vie en danger. Agung menace en effet d’entrer en éruption pour la première fois depuis 1963 sur l’île la plus touristique d’Indonésie.

Lire aussi > Menace d’éruption : un volcan fait fuir des milliers de personnes à Bali

Depuis que les autorités ont décrété le niveau d’alerte maximale le 22 septembre dernier, plus de 144 000 habitants vivant dans cette zone dangereuse ont quitté leur domicile, parfois laissant leurs animaux derrière eux. Les organisateurs de protection des animaux et les autorités se hâtent depuis lors pour les secourir.

« Je suis vraiment inquiète »

L’ONG de Jakarta Réseau d’aide aux animaux et une dizaine d’autres ont formé une équipe d’urgence de 12 personnes qui effectuent des aller-retours dans la zone dangereuse, rapporte l’AFP. Ce qu’ils risquent en cas d’éruption : une pluie de cendres et des gaz brûlants.

« Je suis vraiment inquiète, car nous tous qui agissons ensemble pour sauver les animaux ne savons pas quand il y aura une éruption. Des séismes se produisent tous les jours, peut-être toutes les heures », raconte Vio Verandhini.

bali volcan animaux
AFP PHOTO / BAY ISMOYO

Les bénévoles se relaient tous les jours pour venir en aide aux animaux de la zone, des centaines ont déjà été évacués, parmi lesquels des signes, cochons, chiens, poulets et vaches. Tous sont ensuite placés dans des refuges temporaires où ils sont nourris. Leurs propriétaires sont encouragés à venir les voir aussi souvent que possible pour s’assurer qu’ils sont bien soignés.

Lire aussi > À Bali, les touristes mangent de la viande de chien sans le savoir

Convaincre et réconforter les agriculteurs

Le bétail est parfois la seule source de revenus de certains habitants des quartiers modestes, autour du volcan qui gronde et menace. Avec l’aide des autorités, quelque 10 000 vaches ont déjà pu être transférées. Mais il en reste 20 000 autres, selon l’agence nationale de gestion des catastrophes naturelles.

Alors qu’ils dorment dans les centres d’évacuation, certains agriculteurs retournent à leur ferme en journée pour nourrir leurs animaux, constate le coordinateur d’une agence publique de secours pour animaux. « D’un point de vue émotionnel, c’est vraiment dur pour les agriculteurs de se séparer de leur bétail, pas seulement pour des raisons économiques mais aussi parce qu’ils prennent tellement soin des animaux », dit-il à l’AFP.

animaux bali
AFP PHOTO / BAY ISMOYO

Certains insistent même pour rester dans leur village, malgré la menace imminente. Les autorités tentent de les rassurer en soulignant que leurs animaux sont en sécurité dans des centres d’hébergement spécialement aménagés. Des ONG ont répondu à l’appel lancé sur les réseaux sociaux pour approvisionner ces centres en nourriture, cages, réservoirs d’eau et autres fournitures.

Les associations sont conscientes que le pire reste à venir. Après l’éruption, des centaines d’animaux blessés auront besoin d’aide et de soins médicaux. L’organisation Bali Dog Adoption and Rehabilitation Center (BARC) travaille sans relâche pour « préparer des zones de soins, rassembler du matériel médical et des équipes de secouristes d’urgence ».

CIM Internet