Paris Match Belgique

Il y a un cimetière pour vaisseaux spatiaux au beau milieu de l’océan Pacifique

L'Australie est le pays le plus proche de ce cimetière pour engins de l'espace. | © NASA

Environnement

L’un des endroits les plus isolés de la Terre accueille des vaisseaux mis à la retraite par les agences spatiales. Découverte. 

Il se trouve à 2250 kms de la terre ferme, au beau milieu de l’océan Pacifique et à l’abri des regards. Le « cimetière des vaisseaux spatiaux » est le point de chute de nombreux engins en fin de vie de la NASA. Également appelé « Point Nemo » (en référence à Jules Verne), il a accueilli plus de 250 vaisseaux – dont la plupart sont russes – depuis les années 1970.

Un pôle d’inaccessibilité

Si ce cimetière du bout du monde existe, c’est parce qu’il garantit que les vaisseaux qui reviennent dans l’atmosphère disparaissent dans une certaine sécurité. « Afin d’éviter un crash dans une zone peuplée, ils sont amenés au pôle d’inaccessibilité », explique le Dr David Whitehouse à la BBC. Le pays le plus proche de ce site – qui fait 17 millions de km2 – est l’Australie. Là il n’y pas âme qui vive : le pôle tout entier est dépourvu de vie sous-marine à cause de courants importants. La pêche y est d’ailleurs totalement absente.

cimetière
La localisation du cimetière des vaisseaux spatiaux – Gizmodo

Lire aussi > La Nasa et la Russie font équipe pour construire un vaisseau autour de la lune

De la Guerre froide à SpaceX

Une fusée SpaceX de l’entrepreneur milliardaire Elon Musk, des vaisseaux de l’Agence spatiale européenne, mais aussi datant de la Guerre froide… Ce sont autant d’engins enterrés dans le Pacifique à ce jour. « L’un des prochains visiteurs sera la Station spatiale internationale », explique également le Dr Whitehouse. Elle devrait prendre sa retraite méritée dans les dix années à venir. « Elle devra être déposée très prudemment », estime-t-il.

Les déchets spatiaux autour de la Terre – ESA

Le danger des déchets spatiaux

Pourtant de nombreux vaisseaux n’ont pas le droit à une sépulture en bonne et due forme. Tout simplement parce qu’ils sont nombreux à revenir en milliers de morceaux ou à rester en suspend dans l’espace. Selon Mashable, les agences estiment qu’« il y aurait plus de 29 000 objets plus grands de 20 cm en orbite autour de la Terre » après 60 ans d’activité spatiale. La réduction des déchets spatiaux est un objectif d’autant plus important qu’ils pourraient entrer en collision avec des satellites. Les conséquences économiques de ce scénario seraient désastreuses.

CIM Internet