Paris Match Belgique

Canada : l’appel au secours du caribou des bois

Au Canada, certains troupeaux ont vu 95 à 98 % de leurs effectifs disparaître. | © Flickr :

Environnement

Classé en voie de disparition par les autorités, le caribou boréal poursuit son déclin partout dans le pays.

La sonnette d’alarme avait été tirée il y a longtemps. Mais le gouvernement canadien peine à protéger son espèce emblématique menacée de disparition.

Face à une menace qui semble ne pas être prise au sérieux, le constat du gouvernement canadien est sans appel : aucune province n’a élaboré les plans de protection nécessaires pour freiner la destruction de l’habitat essentiel du caribou boréal. « Les populations de caribous continuent de décliner et les niveaux de perturbation de l’habitat augmentent », a affirmé ce mardi 31 octobre le ministère de l’Environnement.

Pourtant, le gouvernement affirme « avoir fait sa part » dans la lutte contre la disparition du caribou forestier, soulignant que la quasi totalité des forêts et des espaces naturels où vivent les caribous « relèvent de la compétence provinciale et territoriale ».

Habitat perturbé

Cinq ans après l’adoption d’un programme fédéral de rétablissement du caribou forestier, aucune des 51 hardes du pays, y compris celles du Québec, n’a amélioré son sort, d’après le même rapport du gouvernement, peut-on lire dans Le Journal de Montréal.

Lire aussi > Au Canada, les baleines noires sont décimées par l’activité humaine

Feux de forêts, présence humaine, exploitation arboricole, prédation des loups. Autant de facteurs qui, en perturbant son habitat naturel, sont à l’origine de la disparition des cervidés. « Le caribou boréal est une espèce emblématique ainsi qu’un indicateur clé de la santé de la forêt boréale », souligne la ministre de l’Environnement Catherine McKenna. « Son déclin soutenu est une source de préoccupation », a-t-elle ajouté, en jugeant nécessaire « un niveau sans précédent d’engagement et de collaboration pour assurer le rétablissement de cette espèce ».

Photo d’illustration. Flickr : NOAA Photo Library

Échec collectif

Recensés en 1993 à environ 800 000 individus, les caribous migrateurs de l’Est ne seraient aujourd’hui plus que quelques milliers. « Les hardes n’ont jamais été si peu nombreuses, certains troupeaux ont vu 95 à 98 % de leurs effectifs disparaître », rappelle le National Geographic.

Pour la directrice de la planification de la conservation de Wildlands League, Anna Baggio, les gouvernements fédéraux, provinciaux et territoriaux « ont échoué misérablement. C’est inacceptable. Il faut les tenir responsables ». Selon elle, si les provinces et territoires ne remplissent pas leur mandat, c’est au fédéral de leur forcer la main, précise Radio Canada.

Lire aussi > Les plus vieilles traces de vie sur Terre retrouvées au Canada

Dès lors, Ottawa pourrait bien forcer les provinces à protéger l’habitat du caribou forestier, notamment l’Ontario, perçue comme l’une des pires juridictions. Appuyé par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) et Greenpeace, le fédéral appelle à une action urgente pour que les directions provinciales réagissent et mettent en place des dispositifs de protection.

CIM Internet