Paris Match Belgique

Du danger des brosses à dents en plastique pour notre planète

Chaque année, les brosses à dents finissent de notre salle de bain à la rue et même jusque dans nos océans. | © Flickr @Matthew David

Environnement

Petites par leur taille mais grandes par leur pouvoir polluant, les brosses à dents en plastique sont des plus dangereuses pour la planète.

 

Comme les cotons-tiges, c’est l’un des objets du quotidien souvent insoupçonnés qui fait partie des plus polluants. La brosse à dents provoque en effet chaque année beaucoup de dégâts à la nature : chaque année, c’est plus de 4,7 milliards de brosses à dents qui finissent dans les décharges et vont jusque dans nos océans. Comme le rappelle le site Belgium.be, rien qu’une seule « brosse à dents représente 1,5 kg de « déchets cachés » qui sont liés à sa fabrication ». Car contrairement aux brosses à dents en bambou, la majorité des brosses à dents classiques aux manches en plastique ne se recyclent pas car elles sont en fait composées de plusieurs types de plastique.

© GREENPEACE/ALEX HOFFORD

Et selon le type de plastique, le temps de leur dégradation se situe entre 100 et 1 000 ans. Oui, 1 000 ans. Et c’est sans compter les brosses à dents électroniques qui, en plus de devenir des déchets plastiques, deviennent des déchets électroniques, encore plus polluants et difficiles à recycler donc.

Lire aussi > 80% de l’eau du robinet que l’on boit est contaminée par le plastique

Aujourd’hui, de plus en plus de marques et de consommateurs se lancent alors dans la brosse à dents en bambou Moso (une espèce non consommée par les pandas, et qui a des propriétés anti-bactériennes) ou en bois de siwak, dont les poils de la brosse sont en nylon. Non seulement, c’est mieux sanitairement que de mettre du plastique dans la bouche (coucou le bisphénol A), mais c’est aussi et surtout, mieux pour la planète. Le bambou étant un matériau organique et donc biodégradable et réutilisable, comme du compost par exemple.

Lire aussi > La pollution des océans a donné le goût du plastique aux poissons

Et pourquoi pas en profiter, par la même occasion, pour opter par des dentifrices non polluants comme le bicarbonate de soude ou encore charbon naturel.

CIM Internet