Paris Match Belgique

Coup de gueule de Bouli Lanners : "Le nucléaire n'est pas une énergie verte, merde !"

bouli lanners

Bouli Lanners, en juin dernier, lors d'une chaine humaine pour la fermeture des réacteurs nucléaires de Tihange 2 et Doel 3. | © BELGA PHOTO ANTHONY DEHEZ

Environnement

Dans une vidéo, publiée sur sa page Facebook, le réalisateur et acteur belge Bouli Lanners fait le point sur le nucléaire et s'attaque plus particulièrement aux propos de Damien Ernst, professeur à l’Université de Liège et spécialiste des questions d’énergie.

 

Bouli Lanners en a marre et le fait savoir. Alors qu'il est en exil en Écosse pour un séminaire d'écriture, l'acteur et réalisateur belge déroge à la règle qu'il s'est lui-même imposé de se couper du monde pour pousser un coup de gueule sur Facebook. Après être tombé sur une vidéo du professeur Damien Ernst, expliquant le monde de l’énergie en 2030 à une classe d’école de devoirs invitée par Engie, Bouli Lanners, connu pour son engagement contre le nucléaire, a voulu remettre les choses au clair : "Non putain, le nucléaire n'est pas une énergie verte ! ».

Lire aussi > Pollution lumineuse : Quand le New York Times pointe la Belgique du doigt

Lors de l'exposition « J’aurai 20 ans en 2030 », le professeur à l'Université de Liège aurait notamment expliqué que le nucléaire produisait "moins de Co2 pendant la fabrication de l'électricité », rapporte Bouli Lanners dans sa vidéo. Mais le nucléaire "produit d'autres merdes beaucoup plus dangereuses et beaucoup plus terrifiantes encore. Et cela, Monsieur Ernst ne vous le dites pas ». L'acteur engagé s'adresse ensuite au spécialiste des questions d'énergie. "Vous leur parlez des méchantes centrales à charbon, des méchantes centrales à gaz, du bon nucléaire qui produit peu de CO2... Mais les déchets, vous n'en parlez pas ». Et c'est là que ça coince pour Bouli Lanners qui rappelle que le nucléaire "produit des tonnes de déchets depuis près d'un demi-siècle ».  "Des déchets nucléaires dont on ne sait toujours pas quoi foutre, qui peuvent détruire toute forme de vie et d'existence sur Terre pendant des milliers d'années et qu'on stocke un peu partout puisqu'on ne sait toujours pas quoi en foutre », continue l'acteur. Les enterrer ? Peut-être ou peut-être pas. Les mettre en mer ? "On ne va plus le faire. On a essayé, ça a merdé ». Si en Belgique, cette option n'est pas envisageable. D'autres pays, "qui peuvent se payer le luxe d'avoir moins d'éthique que nous », balancent leurs déchets par containers sur le bord des côtes somaliennes, fait remarquer Bouli Lanners. "Des containers qui rouillent et qui commencent à décharger leurs merdes et à infecter les populations locales. Ça aussi, c'est le nucléaire. Alors, parlez-en Monsieur Ernst ! »

Lire aussi > François Troukens, le réalisateur et auteur fait d’ombres et de lumière

Urgence communicationnelle

"Aujourd'hui, tout le monde est d'accord pour dire 'il faut sortir du gaz à effet de serre, il faut réduire au plus vite'. Et vous, vous vous servez de cette urgence, de cette peur comme levier de communication pour vendre votre camelote, votre énergie nucléaire qui produit de quoi détruire la vie sur Terre pendant des milliers d'années », continue Bouli Lanners qui "trouve cela vraiment pas classe ». "Les gaz à effet de serre, les microparticules, c'est la merde. Le nucléaire, c'est la merde aussi. On ne remplace pas la peste par le choléra ».

Ce n'est pas la première fois que l'acteur s'engage contre le nucléaire. En juin dernier, il avait participé à la chaîne humaine de 90km, allant de Tihange, en province de Liège, à Aix-la-Chapelle en Allemagne, pour réclamer la fermeture des réacteurs nucléaires de Tihange 2 et Doel 3 présentant des fissures. Plus récemment, Bouli Lanners a encore été plus loin. Le 27 novembre dernier, il a interpellé le collège communal de Liège sur le plan d'urgence de la ville en cas d'accident nucléaire majeur à la centrale de Tihange, rapportait Belga.

La réponse du professeur à Bouli Lanners

Suite à cette attaque, le professeur Damien Ernst a répondu sur le site de l'Université de Liège à Bouli Lanners "qui insinue que je suis à la solde d’Engie et de l’industrie nucléaire ». En plus de n'avoir "aucune connaissance du secteur de l’énergie », le réalisateur n'aurait pas compris "la subtilité" de l'exposé du spécialiste, disponible sur sa chaîne YouTube. Bouli Lanners "gobe le soi disant fait que j’assimilais le nucléaire aux énergies renouvelables, sans bien comprendre que je spécifiais que ces énergies étaient équivalentes en terme d’émissions de CO2 ». Pour le professeur, la vidéo de Bouli Lanners vise à le "discréditer" et est "bourrée d’erreurs factuelles », sans préciser toutefois lesquelles.

CIM Internet