Paris Match Belgique

Jean-Claude Van Damme : « Nous sommes tous en deuil pour Johnny »

JCVD - Johnny Hallyday

Jean-Claude Van Damme avec Johnny Hallyday, pour l’ouverture de l’"Amnesia" en 2003 et pour l’anniversaire de Laeticia en 2006. | © D.R.

People et royauté

Venu présenter sa série « Jean-Claude Van Johnson » à Paris, JCVD reste sous le choc de la disparition de Johnny Hallyday.

Produite par le grand Ridley Scott (Blade Runner) pour le circuit Amazon, la série Jean-Claude Van Johnson est LA nouveauté de cette fin d’année. Une production à gros budget qui a fait beaucoup parler d’elle aux États-Unis, prolongée ces jours-ci par des avant-premières spectaculaires à Los Angeles, au Mexique, à Paris,à Londres, Munich et dans 200 autres villes.

À 57 ans (depuis le 18 octobre), Jean-Claude Van Damme ne cesse de surprendre. Sa venue au Grand Rex, dans la capitale française, a déclenché une impensable folie médiatique : il y avait plus de cent journalistes internationaux pour l’interroger et autant de demandes d’interview en télévision. Sans compter, devant le complexe, un accueil comme on n’en avait plus vu depuis longtemps. En télévision aussi, JCVD a surpris. Il s’est, par exemple, montré très ému en évoquant la disparition de Johnny Hallyday. À l’annonce de celle-ci, il avait envoyé un message énigmatique mais particulièrement émouvant : « Tu vas me manquer, mon frère ». Johnny Hallyday et Jean-Claude Van Damme se connaissaient donc ? Quelques jours après que Paris eut rendu un hommage historique au rocker, l’acteur belge, en débarquant à Bruxelles, a voulu aller plus loin pour Paris Match Belgique en rendant hommage à son ami.

Lire aussi > Jean-Claude Van Damme : Héritier de Tarzan, « cablé » pour être star et Belge, malgré tout

« Comme des millions de gens, sa disparition m’a touché parce qu’il était le boss de la chanson française. Mais Johnny était surtout un mec génial que j’avais appris à découvrir. Tout a commencé entre nous quand il est venu aux États-Unis, voilà de nombreuses années. C’est comme cela que j’ai découvert l’homme généreux qu’il était. Il m’est impossible d’oublier nos balades dans le désert californien en décapotable américaine. Lui, il chantait et moi, je roulais ! C’était magnifique. Comme nos escapades en moto, nos entraînements physiques à Los Angeles. Johnny était une bête de scène, mais surtout une belle personne. Nous nous sommes revus quelques fois à Paris quand il avait son restaurant. Il y a quelques années, il m’avait même invité à l’anniversaire de Laeticia. Aujourd’hui, nous sommes tous en deuil. On ne le sait pas encore, mais Johnny va cruellement nous manquer ».

C’est difficile de se moquer de soi-même. Mais cette production de qualité méritait que je relève le défi.

Dans Jean-Claude Van Johnson, une parodie qui tourne en dérision le cinéma américain, JCVD est Jean-Claude Van Damme, une star du film d’action. Mais il cache une carrière parallèle d’agent secret qu’il doit réactiver. Les compositions de l’acteur sont nombreuses : il change plusieurs fois de visage à l’écran. Interrogé sur les raisons qui l’ont poussé à jouer cette caricature de lui-même, les « Muscles de Bruxelles » explique : « C’est difficile de se moquer de soi-même. Mais cette production de qualité méritait que je relève le défi ». Comme dans le fameux long métrage JCVD, où il jouait déjà son propre rôle et qui lui avait valu un accueil enthousiaste de la critique. Mais il préfère celle-ci : « Dans le premier, je suis un acteur ruiné qui se retrouve dans un braquage de banque à son insu. Ce n’est pas trop mon genre ! (Il rit) La série est très fraîche et c’était une bonne thérapie pour moi ».

Lire aussi > « C à vous » : Jean-Claude Van Damme très ému par un message de ses proches

Une façon aussi de répondre avec humour à ceux qui ironisent sur la star, dont les interventions font le buzz sur la toile. « Il m’arrive de devoir penser à mes mots quand je parle le français, parce que je vis entre Los Angeles et Hong Kong et que le flamand reste malangue maternelle », a-t-il confié à La DH.  Son côté imprévisible est légendaire. Ses interviews aux répliques lunaires surprennent toujours. Mais lors de son intervention sur le plateau de C à vous sur France 5, le professionnel des arts martiaux a dévoilé un nouvel aspect de sa personnalité. Il s’est montré très ému en évoquant Johnny Hallyday, mais aussi sa propre famille lorsque l’animatrice Anne-Elisabeth Lemoine lui a lancé sur antenne un message vidéo enregistré par ses parents et son fils aîné Kristopher. « Je suis très fier de ce que tu as fait », a déclaré son père Eugène Van Varenberg. « Il y a trente ans, je ne croyais pas qu’un Européen aurait pu éventuellement forcer les portes des studios en Californie. Toi, tu as réussi ». Et le patriarche de poursuivre : « J’ai un vœu. J’aimerais que tu te reposes un peu. Que tu profites toi-même de ta vie. Je sais que c’est difficile pour toi, mais tu as mis toute ta famille à l’abri, je ne vois pas pourquoi tu continues encore à travailler ». Quant au fils de JCVD, il a eu des mots aussi touchants : « On veut seulement te dire qu’on t’aime. On est tellement fiers de toi. Et moi, personnellement, je veux te dire “merci”. Merci à toi d’être un héros ».

Jean-Claude Van Dammele 12 décembre 2017 au Grand Rex à Paris. © BELGA/AFP PHOTO/Martin BUREAU

L’acteur nourrit une grande admiration pour ses enfants, comme pour ses parents. « Mon père est un autodidacte qui m’a beaucoup appris. Il me fait penser à Paul Meurisse, la même classe. Je le respecte énormément », expliquait-il à Paris Match voilà peu. « Il s’est occupé de ma comptabilité pendant de nombreuses années ». (À ce propos, Eugène défend son fils attaqué dans le dossier des « Paradise Papers » : « Jean-Claude a toujours payé ses impôts, aux États-Unis comme en Belgique ».  L’avocat de l’acteur avait d’ailleurs immédiatement réagi et démenti fortement les accusations.) JCVD reprend : « Il y a quelque temps, nous faisions des photos et j’ai vu que mon père se plaçait une marche en dessous de moi : il est beaucoup plus grand et il voulait gentiment que nous fassions la même taille… C’est beau. Je suis également très proche de ma mère, je lui téléphone trois ou quatre fois par jour. Quand on disait que j’étais fou, elle me rassurait : “N’écoute rien ! Moi, je crois en toi”. Ma plus grande angoisse, c’est de les perdre. Cela a failli se passer avec ma mère. Il y a quelques années, j’étais à Hong Kong quand j’ai ressenti une violente douleur au plexus. J’ai dit à mon ami Alex : “Mec, ma mère va mourir, je le sens. Je dois partir.” Et je prends le premier avion pour Bruxelles. À la maison, ma mère a l’air d’aller bien. Mais je la force à m’accompagner à l’hôpital. Un ponte de la chirurgie cardiaque lui fait passer des examens. Et elle se retrouve sur le billard, quatre artères à opérer à coeur ouvert ! Si j’étais resté à Hong Kong, elle ne serait plus là aujourd’hui. Il y a quelques semaines, en prévision de la visite de Kristopher et Bianca, mes parents, à 84 et 82 ans, ont entamé un régime pour être au top de leur forme. Extraordinaire, non ? C’est ça, la force de l’amour ».

Pour être en pleine forme, il n’y a pas de secret : il faut préserver son cœur sur le plan alimentaire, faire des mouvements corrects, et avoir une bonne posture.

À propos d’entretien de soi, l’acteur publie désormais des vidéos d’entraînement sur son site jcvdworld.com. « Comme on me demande sans cesse des conseils, j’ai voulu les donner à tous », dit-il. « Je voulais surtout faire comprendre aux gens qui ont des soucis de genoux, de dos, ou qui ont du mal à cicatriser certaines blessures, qu’il est avant tout très important de bien se soigner. Ensuite, de reprendre avec modération, tout en restant flexible et souple. Pour être en pleine forme, il n’y a pas de secret : il faut préserver son cœur sur le plan alimentaire, faire des mouvements corrects, et avoir une bonne posture. »

Johnny Hallyday était aussi un forçat des salles de sport. « Un mec bien », dit encore JCVD, « avec un phénoménal respect du public : celui-ci était toute sa vie ».

 

Par Marc Belmond


Un article à retrouver dans le Paris Match spécial rétro 2017 de ce 21 décembre 2017

CIM Internet