Paris Match Belgique

Véronique Sanson n’est pas « féministe » et tacle le mouvement #BalanceTonPorc

À 68 ans, celle qui a connu la libération sexuelle des sixties, mais aussi une période noire dans les 1970, teintée de violences conjugales et d’alcoolisme, a peur que les relations hommes-femmes se dégradent. | © AFP PHOTO / JACQUES DEMARTHON

People et royauté

Suite à l’affaire Weinstein, les langues des femmes se sont déliées dans le monde entier. Mais la chanteuse craint que les relations entre les hommes et les femmes n’en pâtissent.

Lorsque l’on demande à Véronique Sanson si elle est féministe, la réponse est claire, nette et précise. « Non. Et je ne l’ai jamais été », répond-elle au magazine Elle qui s’est entretenu avec la chanteuse à l’occasion de la sortie de son 15e album studio Dignes, Dingue, Donc. Une prise de position qu’elle met en suite en parallèle avec la récente et explosive affaire Harvey Weinstein.

« Tout le monde se met à ouvrir sa gueule »

À 68 ans, celle qui a connu la libération sexuelle des sixties, mais aussi une période noire dans les 1970, teintée de violences conjugales et d’alcoolisme, a peur que les relations hommes-femmes se dégradent.

J’ai peur que tout cela ne tue la séduc­­tion

En interview, elle fustige notre époque. Celle où « avec l’affaire Wein­­stein, tout le monde se met à ouvrir sa gueule, même des gens à qui on a juste effleuré la main. J’ai peur que tout cela ne tue la séduc­­tion, ne tue les appels qu’on se fait avec nos phéro­­mones et qu’on ne puisse plus dire “Bonjour madame”», relaye Gala.

De l’incompréhension à la nuance

Un tacle à l’égard des mouvements « metoo » et « BalanceTonPorc » qui a parfois choqué sur les réseaux sociaux.

« Véro­nique a parfois des posi­tions et des réac­tions inat­ten­dues. Elle n’est jamais figée dans une posture. Elle peut être très péremp­toire sur un sujet et, quinze jours après, avoir complè­te­ment changé d’opinion », a aussitôt nuancé sa sœur Violaine.

CIM Internet