Paris Match Belgique

Kate et William, une nouvelle vie commence pour eux

Le portrait officiel de la famille Cambridge, diffusé en décembre 2017. © Chris Jackson/Kensington Palace/Handout via REUTERS

People et royauté

De retour à Londres, Kate et William vont désormais travailler à temps plein pour sa Majesté, George est à l'école, Charlotte la crèche et un troisième enfant arrive... Entre 2017 et 2018, les Cambridge sont en pleine transition. 

De longues rangées d’arbres avaient été plantées autour du manoir, quand Sa Majesté en fît cadeau aux Cambridge en 2013. Pour vivre heureux, Kate et William vivaient cachés à Anmer Hall. La bâtisse georgienne en briques rouges d’une douzaine de pièces devait leur servir de résidence secondaire. Après la naissance de George, elle devint la principale. Le choix avait déplu à une partie de l’opinion publique et de la presse britannique, comme un symbole du peu d’investissement supposé du couple vedette de la monarchie dans sa mission royale. Quelques visites officielles ça et là, puis retour sur le domaine de Sandringham. Kate et William ont toujours préféré la campagne au tumulte de la capitale. Ils avaient joui de leurs années de jeunes mariés sur l’île d’Anglesey, au Pays de Galles. Ils ont voulu élever leur premier, puis leur deuxième enfant loin des médias indiscrets, et profiter de ces premiers moments en famille dans le Norfolk. Las, cette parenthèse de tranquillité tolérée par la reine est à présent refermée.

"Full-time royals"

C’est un détail qui, entre la troisième grossesse de Kate et l'entrée à l’école du prince George, est un peu passé inaperçu. Lundi 4 septembre dernier, le duc et la duchesse de Cambridge sont officiellement devenus des «full-time royals», des représentants de la Couronne à plein temps. Ils sont revenus s’installer dans leurs appartements londoniens de Kensington palace cet été, peu après la dernière mission de William comme pilote d'hélicoptère de secours à l’East Anglian Air Ambulance, basée à Cambridge dans le Norfolk. Le prince avait trouvé un travail pour faire comme tout le monde, comme sa mère l’y avait encouragé, mais ses responsabilités de futur souverain du Royaume-Uni l’ont rattrapé. À 91 ans, Elizabeth II doit alléger son emploi du temps. Son époux, le prince consort Philip a pris sa retraite à 95 ans. Il va falloir le remplacer auprès des quelque 600 organisations dont il était le parrain. Kate, William, comme Harry et bientôt Meghan, sont là pour ça, et pour incarner l’avenir de l'institution monarchique.

À Mons en 2014. BELGA PHOTO VIRGINIE LEFOUR

Kate et William vont redevenir un tandem

En 2017, les Cambridge se sont ainsi vus assigner une mission de premier ordre par le Foreign Office, le ministère britannique des Affaires Étrangères : jouer les ambassadeurs de charme pour leur patrie lors d’une tournée diplomatique post-Brexit. En mars, le couple était à Paris pour lancer "Les Voisins", un programme de coopération culturel franco-britannique au nom transparent à l'heure où le Royaume-Uni s'apprêtait à déclencher le processus de retrait de l'Union européenne. En juillet, Kate et William sont passés avec George et Charlotte par la Pologne puis l’Allemagne pour tenir le même discours. Des dates ont été ajoutées à la tournée européenne des stars royales, qui seront en Scandinavie en janvier.

Lire aussi > Kate Middleton : Maman magique, son ventre s'arrondit

À domicile, dans les rendez-vous officiels de ces dernières années, Kate et William ont souvent joué en équipe avec Harry. Le fameux trio de Kensington palace ne sera plus. Le cadet de William, esseulé jusqu’à l’été, évoluera bientôt en compagnie de Meghan. Le duo Cambridge va redevenir un couple en public, ce qui ne manquera pas de changer la perception à leur égard. À trois, les deux fils et la belle-fille du prince héritier donnaient l’image d’une jeune garde, une nouvelle génération. Mariés et parents (même s’il faudra attendre encore un peu pour Harry et Meghan), ils sont à présents des branches à part entière de la famille royale. Chacun devrait toutefois conserver son rôle : à William les responsabilités institutionnelles ; à Harry les militaires et le sport ; à Kate le social.

Kate ne sera plus cantonnée au rôle de mère

En solo, la duchesse de Cambridge a également pris une autre dimension cette année. En mai, Catherine s’est rendue sans William au Luxembourg pour l’étape locale du « Brexit diplomacy tour", démonstration que la future reine n’était pas le faire-valoir de son époux, mais bien une représentante de la couronne en tant que telle. Sa plus importante réussite reste toutefois le succès de l’opération Heads Together, fédération de huit oeuvres de charité consacrées aux problèmes mentaux de la jeunesse ; sa grande bataille, dans laquelle la duchesse a emmené et dirigé les princes William et Harry. Signe qu’elle devrait développer ses activités caritatives en 2018, Kate s’est adjoint les services d’une nouvelle secrétaire privée possédant un grande expérience des organisations philanthropiques, Catherine Quinn.

Lire aussi > Kate et William sont-ils trop guindés ?

Kate, en outre, ne devrait plus être cantonnée à son seul rôle de mère, dans lequel l’ont parfois confinée certains médias. L’enfant qu’elle porte sera surement le dernier du couple, la duchesse et son époux ayant confié à plusieurs reprises ne désirer que trois enfants. Ses deux premiers enfants grandissent. Le prince George est entrée à l’école primaire, la prestigieuse Thomas' Battersea School de Londres. La petite Charlotte, elle, rejoindra au mois de janvier la Willcocks nursery school, une crèche située à quelques pas de Kensington palace. « KP», où Kate et William devront écrire avec leur trois enfants un nouveau chapitre de leur vie - cette fois «royals" pour de bon.

CIM Internet