Paris Match Belgique

[EXCLUSIF] La première sortie officielle du prince Laurent aux côtés des sans-abri

prince laurent

Claire, Laurent et l’un de leurs jumeaux auprès des SDF. Une belle victoire. | © Marie-Noëlle Cruysmans

People et royauté

Absent depuis des mois, le prince Laurent sort de sa retraite avec son épouse et ses enfants pour sa fondation.

Malade, psychologiquement touché par ce que d’aucuns appellent « un acharnement médiatique », il se cache depuis des mois. Depuis que le gouvernement belge veut le sanctionner pour sa participation à une cérémonie officielle à l’ambassade de Chine à Bruxelles, le 19 juillet dernier. Un énième dérapage du Prince. À la suite de plusieurs incidents, le Premier ministre avait été clair avec ce dernier : les rencontres avec des dignitaires étrangers lui sont interdites sans autorisation. Sous peine de lui enlever sa dotation de 308 000 euros par an. C’était le début du bras de fer. Ont suivi convocations, menaces, sanctions, répliques. Et un certificat médical du Prince, « dévasté par le stress ». Résultat : une disparition « officielle » totale. Le voilà qui revient. Pour la bonne cause : il a ouvert le plan hiver pour sans-abri avec animaux. Comme pour rétablir une image lourdement écornée ? Ce n’est pas l’avis de ses proches.

Lire aussi > Laurent vs. le gouvernement : après le certificat médical, l’avocat

À la fondation, nous aidons les personnes en soignant leur animal.

Jeudi 28 décembre. Foyer Georges Motte de l’Armée du Salut, avenue d’Ypres, à Bruxelles. Laurent apparaît en famille, avec Claire et leurs enfants. D’abord un peu renfermé, stressé comme à son habitude. Puis décontracté, progressivement en confiance. Il n’y a pas de micros, pas de caméras de télévision. Le Prince se retrouve dans le milieu qu’il aime : avec les gens en difficulté et les animaux. Sa fondation d’utilité publique offre, comme chaque hiver depuis sept ans, accueil et hébergement aux sans-abri. « Ces personnes précarisées ne sont pas acceptées dans les refuges communs à cause de leur animal de compagnie », nous avait-il expliqué au lancement de cette initiative. « À la fondation, nous aidons les personnes en soignant leur animal. Quel beau doublé ! L’animal est un être vivant, sensible, dont le contact aide et bonifie l’humain. J’ai depuis longtemps voulu concrétiser cette synergie. C’est grâce aux animaux que nous sommes devenus ce que nous sommes ».

Lire aussi > Les arguments du prince Laurent pour conserver sa dotation royale

prince laurent
Marie-Noëlle Cruysmans
prince laurent
Marie-Noëlle Cruysmans

Un homme sincère

Jean-Jacques Van de Berg, administrateur délégué de la Fondation Prince Laurent, et Me Juan Le Clercq, administrateur de celle-ci, sont à ses côtés. Laurent semble renaître. Il va même, dans un petit discours improvisé, jusqu’à faire comprendre qu’il se sent bien accueilli ici, parmi les SDF, pas comme chez les nantis. Juste une allusion. Mais elle traduit bien ce qui anime le personnage : Laurent se sent bien quand il peut donner et agir sans avoir à se justifier. « Regardez, il n’est pas prince, juste l’homme sincère qu’il a toujours voulu être », souffle un témoin. La fondation a placé cinq abris de chantier au sein du foyer Georges Motte. Une vingtaine de sans-abri et leurs animaux y reçoivent un logement chauffé avec toilettes et salle de douche, mais aussi des soins médicaux, des soins vétérinaires pour leurs animaux, trois repas par jour, et une aide sociale et administrative pour les aider à se réinsérer. Un beau bilan pour homme trop souvent victime de ses coups de colère. « Dites, votre chien marche difficilement, il faut appeler un vétérinaire pour lui couper les ongles », explique-t-il à un sans-abri. Ici, le frère du Roi n’est pas le frère du Roi.

Retrouvez notre dossier complet sur le prince Laurent dans le dernier numéro de Paris Match Belgique, disponible en librairie dès ce jeudi.

CIM Internet